AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Don't say the L word ft Reagan


Family shows up :: Portland, Oregon :: Northwest District :: Les résidences
avatar

The asshole
› messages : 141
› inscription : 02/05/2018
› comptes : Rebecca, Quinn, Asher, Alessandro
› avatar : Jerrika Hinton @ carole 71 et astra

› âge : 37 ans
› statut civil : Mariée
› métier : Propriétaire d'une boite d'évenementielle
› adresse : Pearl District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Don't say the L word ft Reagan ~ Mer 22 Aoû 2018 - 16:22~


Don't say the L word
Ft Reagan


Elle la regarda le sourire aux lèvres et passa une main dans les cheveux de la belle blonde. Elle était agréablement épuisée. Tout était calme, pas un bruit autour, il n’y avait qu’elles et leurs respirations encore trop rapide. Elle n’avait pas envie de bouger. Elle avait des tas de choses à faire mais elle voulait profiter de l’instant présent encore quelques minutes. Bientôt elle devrait se rhabiller, se recoiffer. Bientôt elle devrait redevenir une autre personne. Elle ne pouvait pas dire qu’elle détestait la personne qu’elle était quand elle n’était pas entre ces quatre murs, ce n’était pas le cas. Elle aimait être la femme mariée à un homme qui l’aimait et qui la faisait rire, elle aimait être la mère de deux enfants, la chef d’entreprise, elle aimait être la fille adoptive, la sœur trop compétitive. Elle aimait tous ses rôles, toutes ses casquettes. Elle aimait sa vie. Sa vie était parfaite et elle ne savait pas pourquoi elle prenait le risque de la compromettre en venant ici. Elle ne savait pas si c’était l’adrénaline, si c’était une crise de la quarantaine, si c’était de la pure folie, si c’était autre chose. Elle ne savait pas et elle ne voulait pas savoir. Elle s’interdisait de savoir, elle s’interdisait de se poser la question. C’était ce que c’était. C’était simple. C’était physique. C’était passionnel. Elle ne parlait pas de sa famille à Reagan, jamais ou en tout cas le moins possible et sa famille ne saurait jamais pour elle. C’était deux partie de sa vie qui ne se rencontreraient jamais. C’était deux réalités différentes qui ne pourraient jamais se confronter. C’était comme ça et ça lui allait. Ça  fonctionnait  depuis deux ans et si elle restait concentrée ça pourrait encore durée des années. Tout ce qu’elle avait à faire c’était de ne pas commettre d’erreur, tout ce qu’elle avait à faire c’était de ne pas instaurer le doute. Elle devait continuer à bluffer, devait continuer à mentir mais ça lui allait. Ça  lui allait même très bien.  Tout le monde était plus heureux comme ça. Clay, les enfants, elle, c’était pour le mieux.  Elle sourit à sa belle parce que même si Ash ne lui appartiendrait jamais, Reagan était sienne.

A quoi tu penses ?

Elle dessina ses lèvres de son doigts. Reagan était affreusement calme aujourd’hui. Elle n’arrivait pas à lire en elle. Elle avait parfois l’impression que Clay était un livre ouvert, Reagan était beaucoup plus compliquée. Peut être que c’était une question de confiance, Clay n’était pas sur ses gardes, jamais, elle n’était pas certaine qu’elle pouvait en dire autant de Reagan.


 

© Belzébuth

_________________
I love you

≈I wish I didn't but I can't help it.

avatar

Admin ∞ Team Lilo & Stitch
› messages : 1601
› inscription : 08/05/2018
› avatar : Margot Robbie

› âge : 27 ans
› statut civil : en couple avec une femme mariée
› métier : détective à la brigade de protection des familles
› adresse : Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Don't say the L word ft Reagan ~ Ven 24 Aoû 2018 - 19:14~


Don't say the L word
Ashley & Reagan
J'étais épuisée. Ashley m'avait épuisé. On était toute les deux dans mon lit. Ashley passa une main dans mes cheveux. Je n'avais pas envie de bouger, je n'avais pas envie qu'Ashley bouge. Mais je savais que bientôt elle allait se lever et réunir ses affaires, bientôt il faudrait revenir à la réalité. Je me sentais bien, paisible, heureuse, mais ça n'allais pas durer. Bientôt elle partirait et je me retrouverais à nouveau seule chez moi. Elle retournerait chez elle et retrouverait sa famille, son mari et ses deux filles et elle ferait comme si je n'existais pas, comme si ce que nous venions de vivre n'étais pas arrivé. Moi je resterais chez moi, attendant de la revoir, espérant qu'aujourd'hui ne serais pas la dernière fois. J'étais amoureuse d'Ashley, après tout on était ensemble depuis plus ou moins deux ans, c'était normal que j'éprouve des sentiments pour elles. J'étais amoureuse d'elle, mais je ne savais pas ce qu'il en était pour elle. Je crois qu'on avait cette sorte d'accord tacite, ou on ne devait pas parler de nos sentiments. Ça aurait compliqué les choses. Elle aimait son mari, je savais qu'elle l'aimait, on en parlait pas beaucoup, je crois que c'était pour rendre les choses plus simple, elle séparait sa vie en deux. D'un côté il y avait sa vie de famille, et d'un autre il y avait moi, parfois je me disais que j'étais son vilain petit secret en quelque sorte. Dans un certain sens on pouvait dire qu'Ashley menait une double vie. Il m'arrivait de penser que je devrais tout arrêter, le rôle de la maitresse briseuse de ménage n'était pas forcément quelque chose qui me correspondais ou peut être que si, parce que je restais, parce que j'étais incapable de la quitter. J'étais incapable de mettre fin à ce que nous étions et au fond je n'étais même pas sur de ce que nous étions, je crois qu'on ne pouvais pas vraiment nous étiqueter, nous mettre dans une boite. J'étais perdu dans mes pensées, je la regardais. Je pensais à quel point je l'aimais et à quel point il m'arrivait de la détester pour ça, il m'arrivait de me détester pour ça. Elle n'était comme aucune autre personne que j'avais rencontré, elle était spécial et elle me faisait ressentir des choses que je n'aurais jamais cru pouvoir ressentir. Parfois je me disais que c'était trop fort et que ça faisait trop mal. Parce que si elle devait quitter quelqu'un se serait moi. Elle ne m'avait pas fait de promesse et je n'étais pas naïve, je savais qu'elle ne quitterais pas son mari pour moi. Chaque jour je redoutais qu'elle m'annonce que nous deux c'était fini, qu'elle me dise que notre date limite était arrivé. Elle pourrait reprendre sa vie comme avant, ce n'étais pas mon cas. Elle me demanda à quoi je pensais.

Je t'aime.

Voilà à quoi je pensais, en voyant son visage je me rendis compte que je l'avais dit, je l'avais vraiment dit, à voix haute. J'avais merdé. Je ne pouvais pas lui dire, je n'étais pas censé lui dire. Ça m'avait échappé. Il n'y avait pas de retour en arrière possible. Je craignais sa réaction. Une pensée tournais en boucle dans ma tête : elle va me quitter, c'est fini.

Je suis désolée, je voulais pas dire ça....Je...

Je m'enfonçais, vous savez ces moments dans les films ou on se dit que le héros devrait vraiment fermer sa gueule parce qu'il est en train d'enfoncer le truc et bien comme il faut eh bien c'était moi.

Je t'aime, c'est vrai et je suis désolée.

J'étais vraiment désolée, parce que je venais de tout compliquer, peut-être même que je venais de nous détruire.

Emi Burton

_________________

Have no fear of perfection - you'll never reach it


(c)BESIDETHECROCODILE
avatar

The asshole
› messages : 141
› inscription : 02/05/2018
› comptes : Rebecca, Quinn, Asher, Alessandro
› avatar : Jerrika Hinton @ carole 71 et astra

› âge : 37 ans
› statut civil : Mariée
› métier : Propriétaire d'une boite d'évenementielle
› adresse : Pearl District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Don't say the L word ft Reagan ~ Lun 27 Aoû 2018 - 0:18~


Don't say the L word
Ft Reagan


Les mots de la belle la surprirent et son sourire disparut aussitôt. Elle recula sans s'en rendre compte comme pour mettre de la distance entre elles. Elle le savait, bien sûr qu'elle le savait. C'était des gestes et des sourires. C'était des regards qui en disent bien trop. Elle secoua la tête alors que Reagan tentait de s'expliquer. Deux ans, ça faisait deux ans qu'elles étaient ensemble ou qu'elles se voyaient, elle ne savait pas si elle pouvait vraiment dire qu'elles étaient ensemble. Deux ans, ça faisait deux ans. Au début c'était juste une expérience, une aventure, c'était un moyen de se sentir en vie. Elle n’étouffait pas avec Clay et ses enfants mais la quotidien lui pesait parfois. Reagan c'était une bouffé d'air frais. C'était comme retourner à la fac. C'était de la folie. C'était euphorique. Seulement ça avait duré alors elles avaient commencé à avoir leurs habitudes, leurs blagues. Sans vraiment se parler, elles avaient appris à se connaitre et à se comprendre en un regard. Et ça avait duré encore et encore parce qu'elle ne pouvait pas se résigner à la larguer. Reagan répéta ses mots qu'elle ne pouvait plus reprendre et s'excusa. Ash avait envie de pleurer et de crier et de vomir et de la faire taire. Son coeur battait trop vite et elle ne savait pas comment le calmer. Reagan venait de faire éclater leur petite bulle. Ce n'était plus anodin. Ce n'était plus une erreur. Ce n'était plus une aventure. Elle les transformait en histoire d'amour.

Reagan.

Elle ne pouvait pas prononcer ses mots. Elle aimait Clay. Elle aimait ses enfants. Elle aimait être une Matthews. Elle aimait être hétéro. Elle secoua la tête. Elle aimait être dans ce lit. Elle aimait être embrassée par Reagan.

Je ferais mieux d'y aller. Je-

Elle se leva et attrapa ses vêtements.

Je te rappelle, Okay ?



 

© Belzébuth

_________________
I love you

≈I wish I didn't but I can't help it.

avatar

Admin ∞ Team Lilo & Stitch
› messages : 1601
› inscription : 08/05/2018
› avatar : Margot Robbie

› âge : 27 ans
› statut civil : en couple avec une femme mariée
› métier : détective à la brigade de protection des familles
› adresse : Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Don't say the L word ft Reagan ~ Jeu 30 Aoû 2018 - 16:27~


Don't say the L word
Ashley & Reagan
J'avais merdé, je savais que j'avais merdé. On était ensemble depuis environ deux ans maintenant, même si je ne savais pas si on pouvait vraiment dire qu'on était ensemble. Je suppose que c'est une question d'opinion. Je savais que j'étais amoureuse d'elle depuis un bout de temps, mais je n'avais rien dit. J'avais gardé mes sentiment pour moi, parce que je savais qu'elle ne pourrait pas gérer. Ou peut-être que c'était aussi parce que comme tout le monde me prendre des vents n'est pas ce que je préfère. Je ne sais pas a quoi je m'attendais. Je savais qu'elle ne me dirait pas qu'elle m'aimait elle aussi, mais je crois qu'une partie de moi avait quand même l'espoir qu'elle le ferait. Je l'aimais et parfois je me disais qu'elle devait m'aimer aussi que ce n'était pas possible que je l'aime à ce point si elle ne ressentait rien. D'autre fois je me demandais ce que j'étais pour elle. Je lui avais dit que je l'aimais et je savais que je compliquais tous, que c'était des mots que je ne pouvais pas reprendre, des mots qui changeait tout . Bien évidemment je n'eus pas le droit à une déclaration d'amour de sa part, mais à quoi est ce que je m'attendais aussi. Elle commença a réunir ses affaires.

Non, reste....Ash, on est pas obligée d'en parler on...

Peut-être qu'elle avait raison, peut-être que je devais la laisser partir, la laisser me quitter. Elle me dit q'elle me rappelait. Je tentais un sourire essayant de ne pas pleurer. Elle partait, elle rentrait chez elle retrouver son mari.

Okay...Pas de problème.

Je la laissais partir, je ne la retenais pas. Mais qu'est-ce que j'aurais pu faire. Qu'est ce que j'aurais pu dire ? " Non revient, c'était une blague, je ne t'aime pas en faite". Une pensée trottait dans ma tête, elle ne me rappellerait pas. Je te rappelle c'est le truc qu'on dit à quelqu'un à qui on a pas envie de parler. On dit je te rappelle, mais on ne rappelle jamais. Je venais de me faire larguer....ou peut-être qu'elle rappellerait, qu'elle se rendrait compte que je lui manquais, qu'elle avait juste besoin de temps pour réfléchir. Je soupirais, j'étais vraiment en train de devenir pathétique.

Emi Burton

_________________

Have no fear of perfection - you'll never reach it


(c)BESIDETHECROCODILE
Contenu sponsorisé




Sujet: Re: Don't say the L word ft Reagan ~ ~

Don't say the L word ft Reagan
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Gabriel ∂ A word before, is worth two behind.
» (reagan) ║wildest dream.
» 60 terroristes du Tea Party tiennent le Congrès américain en otage
» Débriefing Mesnil en 3000
» AVERY # → « i am so clever that sometimes i don't understand a single word of what i am saying. » (ec.)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Family shows up :: Portland, Oregon :: Northwest District :: Les résidences-
Sauter vers: