AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Finally alone (erik)


Family shows up :: Portland, Oregon :: Northwest District :: Les résidences
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

The funny one
› messages : 241
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Reggie, Oliver, Aaron & Morgan
› avatar : Tom Ellis, © Mittwoch

› âge : 41 ans
› statut civil : Fiancé à Erik
› métier : Professeur de littérature à l'Université
› adresse : 725 Miller Road, Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Finally alone (erik) ~ Mer 22 Aoû 2018 - 14:13~

Finally alone
EXORDIUM.
Gabriel se renferma dans son bureau qu'il avait à l'Université pour souffler un peu avant de rentrer. Il était près de 19 heures et il venait de donner son dernier -et unique- cours de la journée. On était en août mais certains étudiants potassaient leurs examens d'entrée dans les grandes écoles, il s'était donc porté volontaire pour assurer trois cours par semaine. Ce cours était le dernier avant plusieurs jours, il allait pouvoir profiter de ses enfants qui, eux, étaient en vacances. Il fit un peu de rangement sur son bureau avant de repérer une enveloppe blanche. Son coeur s'accéléra, il savait ce que c'était. Cela faisait une semaine qu'il était tranquille, qu'il n'avait rien reçu, jusqu'à maintenant. Il n'osa même pas l'ouvrir, à quoi cela servait ? Il savait que cela allait être désagréable, il allait ressasser, s'irriter et être infect avec Erik en rentrant. Il mit donc l'enveloppe dans la poche intérieure de sa veste afin qu'elle ne reste pas dans l'enceinte de l'Université et prit la route de la maison.

Un coup de klaxon le tira de ses pensées, il venait de griller une priorité. Il avait la tête complètement ailleurs à cause de cette enveloppe et ce qu'il y avait dedans. Ouverte ou non, cette enveloppe était une enclume au-dessus de sa tête. Il reprit ses esprits et augmenta le volume de la radio afin de se concentrer sur autre chose que ses problèmes. Après vingt minutes de route, il finit par arriver devant la maison et soupira de soulagement. Il allait retrouver les siens, il allait pouvoir décompresser et penser à autre chose. Lorsqu'il franchit le seuil de la porte d'entrée, il fut accueilli par la joyeuse bande composée de Driver, Jack et Gold, apparemment très heureux de le voir rentrer. C'était ce dont il avait besoin. Un sourire aux lèvres, il posa genou à terre et papouilla gentiment ses trois chiens qui n'étaient pas loin de le faire tomber à terre. Il rit alors joyeusement et se releva avant de s'épousseter, les poils de chien, quelle horreur. Mis à part les chiens à ses côtés, il régnait un grand silence dans la maison, étonnant quand on connaissait les Sørensen-Payne. Il se rendit directement dans la cuisine, suivant la délicieuse odeur qui émanait dans la pièce. Il resta un moment à observer Erik qui était en train de cuisiner. Gabriel en avait de la chance, il était tombé sur une perle rare.

« La maison est toute calme... qu'est ce que tu as fais des corps ? »

Blague récurrente pour le couple, fatigué d'entendre leurs enfants se crier dessus constamment. Vu l'ambiance qui régnait dans la maison, Gabriel supposait que chacun de leurs enfants allait passer la soirée chez un ami et qu'il serait seuls, pour une fois. Idée très intéressante. L'enveloppe était toujours dans sa veste mais il l'avait déjà oubliée. Il s'approcha tel un félin et vint se coller dans le dos de son compagnon, passant ses bras autour de sa taille. Il posa le menton sur son épaule afin de voir ce qu'il était en train de préparer.

« Tu ne devais pas être de garde ce soir ? »

Les enfants étaient certes absents mais de mémoire, Erik ne devait pas tarder à partir pour l'hôpital, il était censé être de garde.

_________________
∞ We started out as friends, but the thought of you just caves me in, the symptoms are so deep, it is so much too late to turn away Sign your name across my heart I want you to be my baby
avatar

The misunderstood
› messages : 291
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Declan McCarthy, Angelo Mastriani, Katherine Weaver et Emily Sullivan.
› avatar : Nikolaj Coster-Waldau.

› âge : 48 ans.
› statut civil : Fiancé à Gabriel Payne.
› métier : Chef de traumatologie.
› adresse : 725, Northwest District, Miller Road.

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability: Close (4/4)

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Dim 26 Aoû 2018 - 16:55~



    Avoir des problèmes, ça Erik savait ce que c’était. Il en avait depuis aussi longtemps qu’il pouvait s’en rappeler, mais jamais comme ceux de son compagnon. Que ferait-il s’il l’apprenait ? Sans doute aurait-il une conversation sérieuse avec Gabriel. Il voudrait tout savoir de ses accusations, de ses lettres et autres menaces. Il voudrait connaître toute la vérité, mais comment pourrait-il lui demander une telle chose quand lui-même ne disait pas toute la vérité sur ce qu’il avait vécu dans l’armée ? C’était sans doute hypocrite de sa part, mais il voulait le bien de sa famille. Ayant donc ainsi perçu les tensions chez son partenaire, Erik avait décidé de percer le mystère de ce comportement inhabituel. Dans un premier temps, il avait fait en sorte de vérifier que ses enfants ne seraient pas à la maison. Il devait être seul avec Gabriel. Ensuite, il s’était fait remplacer au travail. Chose assez simple quand il avait indiqué qu’il était prêt à prendre deux longues gardes d’affilées. Une nouvelle fois il trouva le bon moment. Il avait parfois l’impression de jouer à Tetris pour que toutes les pièces puissent s’assembler et ainsi gagner la partie. Malheureusement quand il faisait ce genre de références, ses enfants le traitaient de vieux, mais ça ne le dérangeait pas. Il savait que dans deux ans il allait passer le cap des cinquante ans et il se demandait même si Gabriel ne le trouvait pas vieux parfois. Lui était encore jeune et plein de vie. Parfois, le militaire se demandait comment il avait pû avoir autant de chance de faire sa connaissance et qu’ils restent ensemble.

    Mais il ne fallait pas penser à ça maintenant. A la place, il parvint à aller faire des courses pour préparer un bon dîner à son compagnon. Il savait que ce dernier aidait les étudiants alors qu’ils étaient encore en vacances. Il serait donc sans doute un peu fatigué, même s’il n’avait pas beaucoup d’heures à faire. Seul à la maison, Erik était content de voir que les chiens étaient calmes et que Caramel, assit sur le comptoir de la cuisine ne venait pas tenter d’attraper à manger. Ce chat pouvait parfois être un vrai petit diable. Monsieur était subtil et arrivait à chiper de la nourriture, mais Erik faisait en sorte que ça ne soit pas le cas ce soir. Tout devait être prêt quand Gabriel rentrerait. Concentré dans ses différentes tâches, Erik sû quand son compagnon arriva à la façon dont les chiens filèrent en courant. Tendant l’oreille, il finit par entendre le professeur marcher jusqu’à la cuisine et il tourna la tête vers lui à sa question.

    Cette information est confidentielle et ça vaut mieux pour toi que tu n’en saches rien.

    Il avait dit cela d’une façon sérieuse, quasi militaire, mais le sourire qui perça sur ses lèvres, voulait lui faire comprendre qu’il riait bien évidemment. Reposant son attention sur sa préparation, il vérifiait ce qu’il faisait, pour ne pas commettre d’erreur. Sentant ensuite Gabriel se coller contre lui, Erik esquissa un nouveau sourire. Même si c’était lui qui était le plus âgé, c’était lui le plus petit des deux hommes. Ils n’avaient que quatre centimètres de différences, mais quelque part ça l’amusait. Il était plus expérimenté dans la vie, parce qu’il était plus âgé, mais d’avoir un homme un peu plus grand que lui était parfois un plus. En particulier quand il se réveillait en sueur après un cauchemar. Cette différence de taille était alors très agréable.

    Tu as bonne mémoire.

    Tournant la tête, il lui fit un clin d’œil.

    Disons juste que j’aurais deux gardes d’affilées dans quelques jours.

    Amusé, il reposa son regard sur la nourriture et prit le torchon pour s’essuyer les mains.

    Comment s’est passé ton cours ?

avatar

The funny one
› messages : 241
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Reggie, Oliver, Aaron & Morgan
› avatar : Tom Ellis, © Mittwoch

› âge : 41 ans
› statut civil : Fiancé à Erik
› métier : Professeur de littérature à l'Université
› adresse : 725 Miller Road, Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Dim 26 Aoû 2018 - 20:23~

Finally alone
EXORDIUM.
Gabriel se mit à rire en entendant le ton utilisé par son compagnon et son sourire ne lui échappa pas, même à quelques mètres de lui.

« Compris mon capitaine ! »

Collé à lui, Gabriel se sentait mieux, il avait attendu ce moment toute la journée. Il se savait un peu étouffant parfois, mais c'était plus fort que lui. Par moments, il se demandait comment Erik pouvait supporter ses humeurs changeantes. Ils avaient sept ans d'écart et pourtant cela ne les avait jamais dérangé plus que ça, en fait cela posait 'problème' surtout aux autres. Le chirurgien approchait de la cinquantaine alors que Gabriel venait de passer la quarantaine -ce qu'il avait mal vécu en passant- et ils étaient à la tête d'une famille. Si on lui avait cela il y a quelques années, le professeur aurait ri pendant des heures. L'odeur qui s'échappait de la cuisine était divine et Gabriel savait déjà qu'il allait se régaler. Il était décidément bien chanceux. Il capta le clin d'oeil de son compagnon et il lui rendit avec un petit sourire.

« Toujours, lorsqu'il s'agit de toi. »

Il resserra son étreinte quelques secondes, vraiment heureux d'avoir fini cette journée pour se retrouver ici en tête à tête. Il ne savait pas ce qu'Erik avait promis aux enfants pour leur faire quitter la maison, il lui devait une fière chandelle. La dernière chose qu'il aurait voulu c'était de trouver Maia et Nicoläi ou même Anna en train de se hurler dessus. Il les aimait, c'étaient ses enfants après tout, mais parfois il se sentait à bout en les entendant. Son regard se porta sur Erik quelques secondes tandis qu'il le relâchait.

« Deux gardes d'affilées ? On ne se verra encore pas pendant deux jours... Mais bon si c'est pour t'avoir un soirée pour moi tout seul, je ne vois pas de quoi je me plains ! »

Gabriel râlait souvent pour un rien, pour la forme. Alors il essayait toujours de se rattraper en trouvant le côté positif de la chose. Mais c'est vrai que le travail d'Erik était parfois pénible, ils avaient des horaires parfois décalés et cela leur arrivait souvent de se croisais lorsque l'un se couchait et que l'autre se levait. Mais c'était le prix à payer et puis Erik adorait son travail et c'était le principal. Il déposa alors un baiser sur la commissure des lèvres de son compagnon et s'éloigna le temps de retirer sa veste qu'il posa sur une chaise non loin de là. Il revint s'asseoir à sa place, sur un coin de plan de travail aux côté d'Erik.

« Bien... Beaucoup ont la tête encore en vacances alors quand il faut faire une étude de texte, y a souvent personne ! Mais d'autres sont prêts à tout pour réussir cet examen donc les heures passent relativement vite. »

Ce qui n'était pas forcément vrai, le cours s'était éternisé pendant l'après-midi et parfois Gabriel se mettait à rêvasser histoire de passer le temps, jusqu'au moment où cette histoire de menace pointait le bout de son nez dans son esprit. Les rêvasseries devenaient des instants de panique qu'il fallait contrôler devant ces étudiants qui étaient là pour travailler. Il se souvient les avoir regarder un par un pendant qu'ils étaient en train de plancher sur leur étude de texte. Parmi eux se trouvaient sûrement la personne qui le faisait chanter. Cette idée l'avait rendu malade. Trouver la lettre ensuite, dans son bureau, ne l'avait pas aidé. Gabriel ne se rendit pas compte qu'il avait cessé de parler pendant quelques instants, encore plongé dans cette journée. C'est un bruit de casserole qui le fit revenir à lui dans un sursaut. Erik ne devait rien savoir, du moins pas pour le moment. Il avait assez de soucis comme ça.

« Et toi ta journée ? Dis-moi comment tu as convaincu les enfants de nous laisser la maison ce soir ? Tu les as traumatisés, je suis sûr ! »

_________________
∞ We started out as friends, but the thought of you just caves me in, the symptoms are so deep, it is so much too late to turn away Sign your name across my heart I want you to be my baby
avatar

The misunderstood
› messages : 291
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Declan McCarthy, Angelo Mastriani, Katherine Weaver et Emily Sullivan.
› avatar : Nikolaj Coster-Waldau.

› âge : 48 ans.
› statut civil : Fiancé à Gabriel Payne.
› métier : Chef de traumatologie.
› adresse : 725, Northwest District, Miller Road.

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability: Close (4/4)

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Mer 29 Aoû 2018 - 19:08~



    Amusé par le fait que Gabriel comprenne son message, le danois devait avouer qu’il appréciait cela chez son partenaire. Tout cela était dit sur le ton de la plaisanterie, car évidemment les enfants étaient chez leurs amis ou en ville avec leurs amis, mais parler de cacher les corps de la sorte était une façon pour eux de décompresser. Ils ne feraient jamais de mal à leurs enfants, mais quand ces derniers n’arrêtaient pas de crier, gesticuler et se crier dessus, forcément, un peu de calme faisait du bien. Il pouvait donc comprendre la confusion de son partenaire, encore plus quand ce dernier se souvenait que Erik aurait dû être au travail. Lui indiquant qu’il avait bonne mémoire, il apprécia de l’entendre dire que c’était surtout quand ça le concernait. Appréciant le câlin improvisé de son homme, le danois, expliqua donc que s’il était là, ça voulait dire qu’il aurait deux gardes à faire d’affilés dans les jours à venir. En sentant l’étreinte de son partenaire se desserrer, le médecin savait que Gabriel ne devait pas apprécier vraiment cela et il se retourna complètement vers lui.

    Tu as raison, tu n’as pas à te plaindre, mais sache que j’ai réussi à espacer les gardes. La première se fera demain soir et la seconde dans deux jours. Comme ça, tu ne seras pas seul à faire face aux monstres qui vivent chez nous.

    Oui bon, monstres était sans doute un peu fort comme terme, mais au moins il saurait qu’il parlait des enfants. De plus Gabriel devait aller au travail et même si les enfants étaient grands, il valait mieux qu’il y ai un parent avec eux, pour éviter tout bain de sang et autre problèmes verbaux entre eux. Appréciant grandement le baiser du plus jeune, Erik reprit finalement son travail en cuisine pour que tout soit prêt. Laissant Gabriel faire ce qu’il avait à faire, Erik vérifia la cuisson des entrées, avant de tourner la tête vers le professeur quand ce dernier prit place sur le comptoir. Erik venait de demander si tout c’était bien passé à l’école et il espérait vraiment que c’était le cas. Aux propos de son partenaire, il hocha la tête, comprenant qu’en effet, certains devaient avoir la tête encore en vacances alors que d’autres étaient déjà prêts pour la suite. Puis le silence s’installa et Erik regarda vers son compagnon. Ce dernier semblait réfléchir à quelque chose et cela fit froncer les sourcils du blond. Gabriel semblait vraiment plongé dans ses pensées et c’était ce qui mettait Erik mal à l’aise. Comme si son partenaire lui cachait quelque chose et il n’aimait pas ça. Bon d’accord, il était mal placé pour faire un tel commentaire, mais il n’aimait pas que Gabriel aille mal. S’essuyant les mains dans un torchon, il resta malgré tout silencieux, le laissant gérer ses pensées, avant de l’écouter reprendre la parole. Attrapant la casserole pour y mettre de l’eau. Ca serait ce qui prendrait le plus de temps à cuire, le temps que l’eau se mette à bouillir. Posant le tout sur le feu, il se retourna alors vers son partenaire et haussa les épaules.

    Ils ont l’habitude, mais sans toi ici pour t’embrasser et te caresser, c’est moins drôle pour les traumatiser.

    Riant un peu, il devait avouer qu’en effet être tactile avec Gabriel faisait souvent soupirer les enfants, voir les prendre un air de dégoût.

    Sinon, pour la journée ça a été, mais ils avaient des arguments valables pour leurs soirées. Nicolaï est chez son meilleure ami, ils devaient aller au cinéma et ensuite aller chez lui pour passer du temps ensemble avant la reprise des cours. Alicia et les jumeaux eux sont allés chez un copain d’Evan. Ce dernier fête son anniversaire avec quelques jours de retard, parce qu’ils étaient en vacances avec ses parents à ce moment-là. Donc, il a décidé de faire la fête avec ses copains ce soir et les parents seront présents. J’ai d’ailleurs été étonné que Alicia y aille, mais je pense qu’elle y ait allé soit parce que l’ami d’Evan lui plaît, soit parce qu’elle voulait garder un œil sur Anna. Il me semble que cette dernière avait une tenue d’Anna. Donc, elles se sont serrées les coudes pour la soirée visiblement. Enfin, je dis ça, mais je n’y connais rien en vêtements.

    En effet, Erik n’était pas un type qui était fan de mode. En ancien militaire qu’il était, il avait souvent porté du kaki, marron, gris. Gabriel avait changé tout ça et il portait donc désormais un peu plus de couleur, même si le noir et bleu marine étaient prédominant dans son côté de la penderie.
avatar

The funny one
› messages : 241
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Reggie, Oliver, Aaron & Morgan
› avatar : Tom Ellis, © Mittwoch

› âge : 41 ans
› statut civil : Fiancé à Erik
› métier : Professeur de littérature à l'Université
› adresse : 725 Miller Road, Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Sam 1 Sep 2018 - 16:36~

Finally alone
EXORDIUM.
Gabriel avait conscience que le moment de silence n'était pas passé inaperçu auprès d'Erik. Il ne semblait pas le relever pour le moment mais le professeur savait qu'il allait bientôt faire face à des interrogations de la part de son compagnon et cela ne le réjouissait pas vraiment. Erik pouvait se montrer plutôt convaincant lorsqu'il voulait savoir quelque chose et sans arrière pensée. C'était un ancien militaire après tout. Et même s'il y avait encore pas mal de zones d'ombre à ce sujet, Gabriel savait qu'il devait faire attention sur les sujets à aborder avec lui. Il le regarda conitnuer à préparer le repas et se mit de nouveau à rire.

« Crois-moi, j'aurai voulu être là pour participer à cette séance de torture psychologique »

Les enfants se mettaient à râler lorsque leurs parents se mettaient à être un peu trop tactiles devant eux mais ils savaient maintenant que c'était une tactique pour qu'ils leur laissent un peu d'espace et un peu de temps pour eux deux. Gabriel écouta religieusement son compagnon et ses sourcils finirent pas se froncer. Alicia qui portait les vêtements d'Anna, bon d'accord ça l'étonnait un peu. Les deux filles avaient des caractères bien trempés et il était plus fréquent pour elle qu'elle se crient dessus, mais qu'elles se prêtent des vêtements ? Gabriel préférait savoir ça qu'elles se crêpent le chignon. Et le fait de savoir que sa fille aînée ait craqué sur un garçon lui faisait peur. Elle avait 21 ans certes, mais elle restait son bébé, celle qu'il avait élevé seul pendant dix longues années. Bien sûr, il a été soutenu, notamment par Milo son meilleur, il lui en sera d'ailleurs éternellement reconnaissant, mais il ne voulait pas voir sa fille grandir trop vite. Mais c'était trop tard. Gabriel se sentit bien vieux sur le moment.

« Et tu sais comment il s'appelle le copain d'Evan ? J'ai bien envie de mener ma petite enquête... Je n'arrive pas à croire qu'Alicia ait déjà 21 ans, c'était encore un bébé hier ! Elle est en âge de boire de l'alcool tu te rends compte ? »

Les dix dernières années auprès d'Erik étaient passées à une vitesse folle, signe qu'elles avaient été bonnes. Il y avait eu des hauts et des bas bien sûr, comme dans tous les couples et toutes les familles mais la leur était unique et Gabriel n'avait jamais été aussi fier.

« Chéri, c'est bien de reconnaître que tu n'y connais rien en fringues et puis tout le monde sait que de nous deux la fashionista c'est moi ! »

Gabriel plaisantait mais il était toujours impeccable sur lui. Il portait le costume tous les jours pour le travail, il ne pouvait pas se permettre d'aller donner un cours en jean. Il gardait cela pour les week-end et pour la maison. Il faisait peut-être très attention à son image mais savait aussi se laisser aller quand il voulait.

« Pour résumer, on est donc tranquilles une bonne partie de la soirée, rien que toi et moi... J'ai l'impression que ça fait une éternité qu'on n'a pas eu de moment rien qu'à nous. »

Il balança ses jambes joyeusement dans le vide quelques secondes et fit signe à Erik d'approcher.

« Alors dis-moi, qu'est-ce que tu nous fais de bon pour ce soir ? »

Le professeur était une catastrophe ambulante dans une cuisine, il avait donc laissé tout naturellement Erik prendre les rênes à ce niveau et ne regrettait pas du tout, il gérait plutôt bien.

_________________
∞ We started out as friends, but the thought of you just caves me in, the symptoms are so deep, it is so much too late to turn away Sign your name across my heart I want you to be my baby
avatar

The misunderstood
› messages : 291
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Declan McCarthy, Angelo Mastriani, Katherine Weaver et Emily Sullivan.
› avatar : Nikolaj Coster-Waldau.

› âge : 48 ans.
› statut civil : Fiancé à Gabriel Payne.
› métier : Chef de traumatologie.
› adresse : 725, Northwest District, Miller Road.

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability: Close (4/4)

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Mar 4 Sep 2018 - 1:08~



    On s’en donnera à cœur joie la prochaine fois.

    Souriant à nouveau, il devait avouer que ça l’amusait de savoir que Gabriel serait plus que partant pour ennuyer leurs enfants. Mais, Erik expliqua où tout le monde était partit. Nicolaï était seul avec son meilleur ami. Visiblement c’était une soirée importante pour lui. Le militaire pouvait le comprendre vu que la rentrée se rapprochait à grands pas. Pour les jumeaux, ils étaient avec des amis et Alicia avait décidé de les accompagner. Erik avait pensé que c’était pour garder un œil sur Anna qui portait des vêtements de son aînée. Mais, il avait vite compris qu’il n’y avait pas que ça et ça l’avait amusé, même s’il ne l’avait pas montré. L’indiquant quand même à Gabriel, le blond ne pû s’empêcher de rire légèrement aux questions de son compagnon.

    Je connais en effet son prénom et même son nom.

    Il faisait exprès de ne pas le dire directement, juste pour ennuyer son partenaire.

    Je m’en rends compte, c’est pour ça que j’ai accepté qu’ils y aillent tous avec la présence des parents. Pour ce qui est de ton enquête, si j’étais toi j’éviterais. Elle risque de mal le prendre et puis c’est peut-être juste un béguin. C’est sûrement ça d’ailleurs, vu qu’il a le même âge qu’Evan.

    Il avait failli dire qu’elle serait une cougar en étant avec un garçon de l’âge d’Evan, mais il avait préféré garder ce commentaire pour lui. Pas la peine de faire de la peine à Gabriel ou de l’énerver. AU commentaire de son homme, Erik haussa les sourcils, avec un sourire aux lèvres.

    Ca c’est vrai, tu es la fashionista et moi je suis celui qui t’enlève tes vêtements. Je t’avoue que je préfère ce rôle.

    Haussant les sourcils de façon suggestive, il savait malgré tout que Gabriel était clairement celui qui avait du style entre eux deux. En même temps Gabriel était en public toute la journée, alors que Erik lui était en tenue de couleur de l’hôpital, donc pas vraiment le temps d’être bien habillé. Ecoutant alors les paroles de son homme, il hocha la tête.

    Je suis bien d’accord. Mais ça sera peut-être plus le cas quand l’école reprendra.

    Les enfants passeront plus de temps dans leurs chambres à faire leurs devoirs, ce qui pourrait être un plus. Voyant Gabriel lui faire signe d’approcher, il s’exécuta et fut amusé en entendant le côté gourmand de son partenaire se faire entendre.

    Je me suis dit que j’allais m’inspirer de toi et de ton amour du thé.

    Souriant, il posa ses mains de chaque côté des cuisses de son partenaire et se glissa entre ses jambes.

    Pintade au thé noir fumé Lapsang Souchong avec du riz nacré et en dessert je n’arrivais pas à me décider, du coup j’ai fais des pêches pochées au thé vert vanille fleur de cerisier et des madeleines au thé matcha du Japon.

    Venant l’embrasser tendrement, il recula doucement le visage pour le fixer dans les yeux.

    Mais vu le nombre de madeleines, il y en aura pour tout le monde.
avatar

The funny one
› messages : 241
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Reggie, Oliver, Aaron & Morgan
› avatar : Tom Ellis, © Mittwoch

› âge : 41 ans
› statut civil : Fiancé à Erik
› métier : Professeur de littérature à l'Université
› adresse : 725 Miller Road, Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Mar 11 Sep 2018 - 19:52~

Finally alone
EXORDIUM.
Gabriel lui envoya un clin d'oeil, il était toujours plus que partant pour embarasser ses enfants lorsqu'ils étaient à la maison et puis c'était tellement facile de fair lever les yeux au ciel à Nicolaï et Alicia. Au moins ces deux-là s'entendaient sur ce point. Il était ravi que leurs enfants étaient sortis pour s'amuser et de profiter du peu de temps qu'il leur restait avant la rentrée scolaire. Ils allaient retourner dans leur train train quotidien, ne se croisant que le matin au petit-déjeuner et le soir au dîner. Il aimait ses enfants mais il était également bien content de ne plus avoir à gérer leurs allers et venues des vacances. Il haussa un sourcil lorsque son compagnon confirma qu'il connaissait l'identité du fameux jeune homme mais il comprit bien vite qu'il ne saurait rien de plus et la suite le fit grimacer. Il avait du mal à réaliser que sa fille était en âge d'avoir le béguin, voire même plus.

« Ok, tu veux rien me dire... mais ça ne me rassure pas vraiment qu'Alicia s'entiche d'un gamin plus jeune qu'elle. »

Il était évident qu'il n'allait même pas évoquer cette conversation avec sa fille, elle le prendrait mal, se braquerait et ferait la tête pendant plusieurs jours. Mais le professeur ne pouvait pas s'empêcher d'être inquiet pour elle, c'était encore son bébé. Il fallait juste qu'il fasse un travail sur lui-même pour laisser s'envoler Alicia, celle qu'il avait élevé seule. Il se concentra sur ce que lui disait Erik, autant changer de sujet avant de commencer à déprimer et de se remettre en question. Le haussement de sourcil suggestif de son compagnon allegea considérablement l'atmosphère et Gabriel lui était reconnaissant, il le connaissait si bien.

« Oh toi, tu sais comment parler aux hommes... »

Erik le surprenait parfois, c'était surtout lorsqu'ils étaient tous les deux. Son passé difficile -qu'il connaissait peu au final- lui avait forgé un tempérament discret et ce genre de réflexion était toujours le bienvenu, Gabriel en était friand. Lui, l'était naturellement alors lorsque son compagnon jouait le jeu comme ça, il était ravi. Cette soirée s'annonçait sous les meilleurs auspices à moins que quelque chose ne vienne tout chambouler. Non Gabriel n'était pas pessimiste. Ou alors juste un petit peu. Mais pour le moment, il voulait juste profiter du moment, les dernières semaines avaient tellement été sous tension qu'il méritait un peu de répis.

« Moi, une source d'inspiration ? Tes potes du cours de cuisine doivent être jaloux. »

Il se mit à rire avant d'écouter le menu qu'il lui proposait, ne pouvant de retenir de se lécher les lèvres, il avait soudainement très faim. Il ne savait pas où il allait chercher toutes ces idées, il n'avait même pas le quart de son imagination en cuisine. Pour lui, le thé se résumait à la boisson dont il raffolait. Savoir qu'il existait de nombreuses recettes à base de thé lui donnait l'eau à la bouche. Il passa les chevilles derrière les jambes d'Erik pour le garder près de lui un peu plus longtemps, approfondissant le baiser avec plaisir.

« Ça m'a l'air délicieux... Au pire, s'il en reste j'irai en donner à Milo, après tout en étant ici je romps notre pacte du vendredi soir entre meilleurs potes... Avec un talent comme le tien, ce serait gâcher. »

Il passa ses bras autour de son cou dans l'optique de l'embrasser de nouveau quand la sonnerie de son portable retentit et il suspendit alors tout mouvement, penchant la tête en arrière, déçu d'être interrompu dans un moment pareil. Il soupira et se dégagea de l'étreinte d'Erik, bien décidé à couper son portable histoire d'avoir un peu de tranquillité. Il attrapa sa veste dans laquelle se trouvait son téléphone et le déverrouilla. La sonnerie correspondait à l'arrivée d'un nouveau message. Par curiosité, il l'ouvrit. Numéro inconnu. "Erik est au courant que tu te tapes une élève ?" Gabriel devint blême dans la seconde et resta sonné quelques secondes. Après les lettres, voilà qu'il recevait des messages directement sur son portable perso. Il passa une main tremblante sur son visage avant de couper son téléphone. La soirée n'allait pas être si détendue que cela. Il se tourna alors vers Erik, un petit sourire crispé sur les lèvres, n'osant même pas le regarder en face.

_________________
∞ We started out as friends, but the thought of you just caves me in, the symptoms are so deep, it is so much too late to turn away Sign your name across my heart I want you to be my baby
avatar

The misunderstood
› messages : 291
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Declan McCarthy, Angelo Mastriani, Katherine Weaver et Emily Sullivan.
› avatar : Nikolaj Coster-Waldau.

› âge : 48 ans.
› statut civil : Fiancé à Gabriel Payne.
› métier : Chef de traumatologie.
› adresse : 725, Northwest District, Miller Road.

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability: Close (4/4)

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Mer 12 Sep 2018 - 17:15~



    Elle est assez mature pour savoir qu’elle ne finira pas avec lui. Alicia a juste un béguin pour ce garçon. Mais, même si Evan est génial, il n’est pas plus mature que son ami. Ne t’inquiète pas pour elle, même si je sais que tu t’en feras toujours.

    C’était aussi ça d’être parent. Avoir peur pour son enfant et vouloir le protéger à tout prix. Evidemment, il savait que ses paroles n’allaient pas le réconforter, mais il espérait au moins qu’il pourrait se détendre un peu. Il tenta de le faire avec ce qu’il indiqua sur le fait qu’il préférait enlever les vêtements de Gabriel et il pouffa aux paroles de ce dernier.

    Savoir parler aux hommes ? Comme militaire oui, mais je sais plutôt comment parler à mon homme.

    Il avait insisté sur le mon. Oui Erik du genre jaloux et assez possessif quand il s’agissait de Gabriel. Il ne l’avait jamais été avant. Mais le professeur était celui qui lui avait permis de voir qu’il avait un futur. Il se sentait bien avec lui et il l’aimait sincèrement. Donc, il ne pouvait s’empêcher de marquer son territoire parfois. Un peu homme des cavernes, mais ça ne semblait pas gêner Gabriel en général. Quand le plus jeune voulu savoir le repas prévu, Erik lui indiqua qu’il avait été inspiré par sa personne. Ca sembla l’étonner et il en fut satisfait.

    Oh ils savent déjà beaucoup te concernant.

    Erik en parlait de temps en temps, tout comme de ses enfants, mais il n’en faisait pas trop pour autant. Donnant donc le déroulé du dîner, il fut content de voir que son partenaire semblait apprécier ce qu’il avait préparé. Se retrouvant alors prisonnier du corps de son partenaire, le danois allait se faire une joie de rester là un moment.

    Je suis sûr qu’il comprendra et puis ça lui fera une soirée avec sa chère et tendre également.

    Il savait que la relation de Milo avec sa nouvelle petite amie ne mettait pas tout le monde d’accord. Il n’avait pas cherché vraiment à comprendre plus, mais visiblement c’était un sujet complexe. Prêt à recevoir un nouveau baiser de la part de Gabriel, ce dernier dû s’arrêter pour répondre à un message reçu sur son portable. Amusé, le blond recula pour aller chercher quelque chose dans le frigo. En sortant une bouteille, il allait prendre un verre, quand il remarqua la tête que faisait son partenaire. Fronçant les sourcils, il se tourna face à lui et attendit. En voyant que Gabriel ne le regardait pas en face, il soupira.

    Dis-moi ce qui se passe.

    Il l’avait dit d’un ton un peu abrupt et il se reprit, en revenant devant lui.

    Je vois bien que quelque chose ne va pas depuis un moment. Je t’ai laissé gérer la chose, mais en voyant la tête que tu fais, je crois qu’il est temps que j’intervienne.

    Posant les mains sur les cuisses du professeur, il voulait y aller doucement, pour ne pas le brusquer trop.

    Ce sont tes parents ?

_________________
avatar

The funny one
› messages : 241
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Reggie, Oliver, Aaron & Morgan
› avatar : Tom Ellis, © Mittwoch

› âge : 41 ans
› statut civil : Fiancé à Erik
› métier : Professeur de littérature à l'Université
› adresse : 725 Miller Road, Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Mer 12 Sep 2018 - 21:44~

Finally alone
EXORDIUM.
Gabriel l'écouta mais n'était pas rassuré pour autant mais il croyait en Erik alors il savait qu'il devait lâcher du lest. Alicia resterait toujours son bébé mais il devait apprendre à la laisser se débrouiller seule, c'était devenue une jeune femme après tout. Imaginer Erik donner des ordres à des subordonnés le rendait tout choses et cette marque possessive qu'il utilisa le flattait toujours. Il haussa un sourcil de manière suggestive avant de rire. Il fut surpris en l'entendant dire que ses collègues des cours de cuisine en savait beaucoup sur lui. Il était intrigué.

« Ah oui ? Pas trop j'espère... »

Il se promit tout de même d'appeler Milo le lendemain matin, histoire de savoir s'il ne lui en voulait pas trop d'avoir annuler leur dîner hebdomadaire mais il connaissait déjà la réponse, c'était juste un prétexte pour avoir des nouvelles de sa part, il lui devait tellement.

« Je le plains tellement ! »

Pauvre Milo, se retrouver avec tous ces enfants, avec cette grande famille. Déjà qu'il avait l'impression de ne pas fournir avec 4 enfants, mais alors là... Mais l'atmosphère s'était très vite refroidie. Le voilà en train de cacher son portable éteint dans la poche de son pantalon, mal à l'aise et nauséeux.

Il entendit Erik lui demander ce qu'il se passe, il déglutit. Il n'avait rien envie de dire, il voulait s'enfuir et ne pas revenir. Mais il lui devait la vérité, leur relation était basée sur la confiance après tout. Dix ans que ça durait, il ne pouvait rien lui cacher. Mais ça... il n'était pas sûr qu'Erik assimile bien la chose. Il lui faisait confiance bien sûr mais cette situation épineuse le faisait douter. Il n'ose même pas lui répondre ni même le regarder dans les yeux, il a peur de voir du doute, de la déception. Erik insiste et confirme ce qu'il pensait. Il se doutait de quelque chose, Gabriel n'avait pas été très subtil pour le coup. Il le sent s'approcher, il pose ses mains sur lui ce qui le fait sursauter. Le message tournait en boucle dans sa tête, il se sentait vraiment mal et ne donnait pas cher de sa peau, ni celle de sa carrière. Il ne voyait même pas comment se sortir de cette histoire. Erik posa de nouveau une question, demandant si c'était ses parents l'origine du problème. Il croisa enfin son regard, la malice n'était plus du tout présente et avait laissé place à l'inquietude.

« J'aurai préféré que ce soit le cas... »

Il aurait préféré affronter les Payne, notamment son père ou son frère aîné plutôt que de subir ce chantage sordide. Il soupira, il ne pouvait plus reculer, il savait qu'Erik n'allait pas lâcher le morceau et il n'avait aucune envie de se disputer avec lui. Il attrapa sa veste et en sortit la lettre qu'il avait trouvé sur son bureau une heure ou deux auparavant. Il ne l'avait même pas ouverte mais il la tendit quand même à Erik et lui laissa l'occasion de le faire, à sa place. Ne voulant pas assister à sa réaction, ne voulant pas voir son regard lorsqu'il lirait ces mots infâmes, il retourna vers le plan de travail de la cuisine et servit deux verres. Il ne prit même pas le temps de goûter à son verre et avala le liquide d'un coup avant de se resservir un verre. Ce n'était que du vin, mais il avait besoin de ça pour affronter la suite. Et encore il avait besoin de quelque chose de plus fort. Mais ce n'était sûrement pas une bonne idée de se saouler ce soir. Erik lui tournait le dos pour le moment et ne disait rien à son tour.

« Dis quelque chose... Dis-moi que tu ne me détestes pas. »

Il avait trop attendu pour lui en parler, un mois que les choses trainaient et il savait qu'Erik allait lui en vouloir pour ça. Il savait aussi que son compagnon n'allait pas croire un mot de cette histoire mais il appréhendait tellement qu'il commençait à douter.


_________________
∞ We started out as friends, but the thought of you just caves me in, the symptoms are so deep, it is so much too late to turn away Sign your name across my heart I want you to be my baby
avatar

The misunderstood
› messages : 291
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Declan McCarthy, Angelo Mastriani, Katherine Weaver et Emily Sullivan.
› avatar : Nikolaj Coster-Waldau.

› âge : 48 ans.
› statut civil : Fiancé à Gabriel Payne.
› métier : Chef de traumatologie.
› adresse : 725, Northwest District, Miller Road.

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability: Close (4/4)

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Lun 17 Sep 2018 - 19:38~



    Non juste ce qu’il faut. Que j’ai un partenaire génial, mais qui ne sait pas différencier une fourchette d’un couteau.

    Souriant, il savait que c’était un peu méchant, mais c’était dit avec humour. Il savait que Gabriel pouvait se débrouiller pour certaines choses en cuisine. Par contre, pour des repas un peu complexe, là il ne fallait pas compter sur lui. En même temps, Erik lui n’était pas doué dans le domaine des arts, alors que son conjoint était un as. Chacun avait donc ses domaines de prédilections. Parlant de partager le dessert avec Milo, le danois n’était pas contre, mais il indiqua aussi qu’il pourrait avoir une soirée avec sa petite amie, au lieu de le faire avec Gabriel. Ce dernier était là avec lui et il ne le laisserait pas filer. Malheureusement le sujet changea. De façon négative. En effet, le blond avait vu la tête que faisait son partenaire. Apparemment le message qu’il avait reçu n’était pas une bonne nouvelle. Décidant alors de crever l’abcès, Erik demanda des explications au professeur. Il voulait savoir ce qui n’allait pas et lui indiqua qu’il n’allait pas lâcher l’affaire. Qu’il allait en faire partie et il pensait que c’était les parents de Gabriel qui avaient décidés de ramener leurs fraises. Enfin, ça c’était la façon polie et civilisée de le dire. Fronçant les sourcils aux paroles de son compagnon, Erik devait avouer qu’il était perdu. Le regardant alors prendre sa veste et en sortir une lettre, le danois attendit patiemment, avant de la lui prendre des mains quand il la lui tendit. Gabriel mis ensuite de la distance entre eux et cela ne plû pas du tout au médecin. Dépliant la feuille, il se mit à lire et serra les dents. Il ne savait pas ce que c’était que cette chose qu’il avait sous les yeux mais ça ne lui plaisait pas du tout. Relisant une deuxième fois, il sentit sa mâchoire lui faire mal et il desserra les dents. Quand Gabriel prit la parole, le blond se retourna vers lui.

    Te détester ? Ca n’est pas le cas.

    Laissant la lettre de côté, il fixa l’homme pour voir les expressions sur son visage.

    Juste déçu. Déçu que tu n’es pas eu confiance en moi pour m’en parler. Gabriel, je suis là. Tu me connais, je ne juge pas les gens ou une situation dans les premières secondes.

    Il n’était pas du tout comme ça. Il préférait en plus se faire lui-même une idée d’une personne ou d’une histoire avant de donner son avis.

    Depuis quand est-ce que ça dur exactement ?

_________________
avatar

The funny one
› messages : 241
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Reggie, Oliver, Aaron & Morgan
› avatar : Tom Ellis, © Mittwoch

› âge : 41 ans
› statut civil : Fiancé à Erik
› métier : Professeur de littérature à l'Université
› adresse : 725 Miller Road, Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Sam 22 Sep 2018 - 19:22~

Finally alone
EXORDIUM.

Gabriel sentait une fine pellicule de sueur se former sur sa nuque et avec le frisson qu'il tentait de réprimer depuis quelques minutes, la sensation était des plus désagréable. Il avait toujours été franc et honnête, notamment avec Erik. Il se rappelait les discussions qu'ils avaient eu au tout début de leur relation, il se rappelait lui avoir parlé de Jessica, de son départ, de ses années de galère. Il ne lui avait jamais rien caché, ni ses secrets ni ce qui lui passait par la tête parfois -même si parfois il en faisait un peu trop mais c'est de Gabriel qu'on parlait-. Jusqu'à aujourd'hui. Pourquoi ne pas lui avoir dit, il ne pourrait pas se l'expliquer. Le contrôle lui échappait, il avait voulu résoudre cette histoire par lui-même et avait échoué. Peut-être que c'était son échec à se dépatouiller de cette sordide affaire qui le faisait douter ? Il avait voulu gérer seul, demander de l'aide c'était au dessus de ses forces. Il s'était enlisé et maintenant il était trop tard pour revenir en arrière, trop tard pour montrer à Erik la toute première lettre de menace qu'il avait reçu. Il avait préféré s'éloigner de lui pendant qu'il ouvrait l'enveloppe, il ne voulait pas croiser son regard, ne pas voir l'horreur, la déception ? Il ne savait pas comment Erik allait prendre la chose mais il le vit se tendre, dos à lui, gardant le silence. Il lui fit face enfin et lui affirma qu'il ne détestait pas, c'était déjà ça, mais le professeur n'était pas rassuré pour autant. La suite fut plus dure à entendre qu'il pensait. Il se doutait qu'il serait déçu, mais l'entendre le lui dire lui fit serrer le coeur. Il rencontra ses yeux une fraction de seconde avant de baisser les yeux quelques instants. Gabriel était un homme très fier mais là, il avait juste envie de disparaître. Ils avaient eu des hauts et des bas, comme dans tous les couples, mais décevoir Erik était sûrement la chose qu'il redoutait le plus. Mais le médecin se voulait rassurant dans ses paroles alors Gabriel préféra garder le positif pour le moment. Il resta dans son coin, appuyé contre le plan de travail de la cuisine, n'osant même pas faire un pas vers Erik, comme s'il s'en refusait le droit.

« Je sais... je suis désolé. »

Il n'était pas rare que Gabriel s'excuse mais il était généralement bien trop fier et têtu pour que ces mots ne franchissent ses lèvres. Mais là, ça ne rigolait plus, c'était une conversation sérieuse qu'ils avaient, il n'était pas en train de badiner comme il aimait le faire habituellement. C'est dingue comme une soirée si bien commencée pouvait dégénérer aussi vite ! Son compagnon posa alors la question qu'il redoutait temps, son coeur s'accelera légèrement, il lui devait la vérité, autant crever l'abcès maintenant. Il le fixa alors de son regard, essayant de lui faire comprendre à travers ses yeux toute la palette de sentiments qui le dévorait à cet instant.

« Un mois. »

Il s'avança alors face à son compagnon mais restant à une distance raisonnable.

« Erik, crois-moi je voulais t'en parler avant mais je ne voulais que ça vienne interférer dans notre couple. Tout se passe bien en ce moment entre nous, on a des enfants géniaux, je ne voulais pas que cette histoire vienne tout gâcher. J'ai voulu régler ça tout seul comme un grand et je me suis planté... »

Cela lui faisait mal de l'admettre mais après tout c'était vrai, il s'était planté en beauté. Il avait été égoïste sur ce coup-là. Erik et lui étaient ensemble depuis dix ans maintenant et il avait voulu jouer en solo afin que son compagnon ne soit jamais au courant de cette affaire. Il aurait du le voir arriver.

_________________
∞ We started out as friends, but the thought of you just caves me in, the symptoms are so deep, it is so much too late to turn away Sign your name across my heart I want you to be my baby
avatar

The misunderstood
› messages : 291
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Declan McCarthy, Angelo Mastriani, Katherine Weaver et Emily Sullivan.
› avatar : Nikolaj Coster-Waldau.

› âge : 48 ans.
› statut civil : Fiancé à Gabriel Payne.
› métier : Chef de traumatologie.
› adresse : 725, Northwest District, Miller Road.

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability: Close (4/4)

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Dim 23 Sep 2018 - 18:39~



    Lire cette lettre le prit clairement de court. Il ne s’était pas attendu à lire ça. De tels mots. Voir que quelqu’un voulait le faire chanter. Ce que cette personne avait écrit était désagréable à lire. Plus que désagréable même, mais non il n’allait pas détester Gabriel pour autant. Faisant face à ce dernier, il le lui indiqua, avant d’ajouter qu’il était juste déçu. Déçu qu’il ne lui en ait pas parlé avant. Il aurait voulu pouvoir l’aider, le soutenir et qu’il n’ait pas à traverser ça seul. En entendant le professeur dire qu’il était désolé, Erik hocha simplement la tête. Il savait qu’il l’était. Il le savait sincère. Erik ne doutait pas de cela. Mais, il voulait quand même savoir depuis quand tout cela avait commencé. En l’entendant répondre que cela faisait un mois, Erik se crispa. Non pas parce qu’il en voulait à Gabriel, mais parce qu’il n’avait pas vu que pendant un mois quelqu’un lui faisait du mal. Quand il s’agissait du professeur et de leurs enfants, le danois était très protecteur. Il ne voulait pas qu’on leur fasse du mal et là c’était le cas. Voyant le plus jeune avancer, il le fixa, attentif à ses propos. Laissant la lettre de côté, Erik avança vers son compagnon et le fixa dans les yeux.

    Hey ça va aller.

    Posant les mains sur le visage de l’homme qui partageait sa vie, il voulait qu’il le regarde en face et qu’il écoute ce qu’il avait à dire.

    Tu sais aujourd’hui que tu t’es trompé et ça peut arriver à tout le monde. Mais désormais, il va falloir qu’on se dise tout.

    Il savait que ça l’incluait aussi et il se rendait aussi compte qu’il allait devoir parler de ses visites chez le psy et de ce qu’il avait vécu en Irak.

    Tu as raison sur une chose. Tout se passe bien en ce moment et même s’ils nous rendent parfois dingues, nos enfants sont géniaux. Mais tu l’es toi aussi Gabriel. Tu ne sais pas à quel point tu m’as aidé quand on s’est rencontrés et à quel point tu continues à le faire chaque jour.

    Erik n’était pas un sentimental, mais il voulait que son compagnon sache ce qu’il ressentait.

    On va surmonter ça ensemble. Tu m’entends ? Je ne te laisserais pas et j’ai confiance en toi.

    Posant son front contre celui de Gabriel, il continua de le regarder.

    On va trouver qui t’écris ça et faire en sorte que ça cesse.

    Il était sérieux et s’il fallait qu’ils portent plainte à la police, il le ferait. Reculant légèrement, il relâcha son partenaire.

    Je parle d’honnêteté, mais moi aussi j’ai quelque chose à te dire. J’aurais dû le faire dès le départ et tu as accepté que je ne le fasse pas. Mais si je te demande de me dire la vérité, je dois en faire autant avec toi. Je ne veux juste pas que … que ton regard sur moi change.

    Ca lui ferait trop mal et c’était pour ça qu’il avait gardé le secret de son enfermement et des tortures qu’il avait subi pendant deux ans.

_________________
avatar

The funny one
› messages : 241
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Reggie, Oliver, Aaron & Morgan
› avatar : Tom Ellis, © Mittwoch

› âge : 41 ans
› statut civil : Fiancé à Erik
› métier : Professeur de littérature à l'Université
› adresse : 725 Miller Road, Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Dim 23 Sep 2018 - 21:04~

Finally alone
EXORDIUM.

Gabriel le vit s'approcher doucement de lui et il ressentit un immense soulagement. S'il le lui avait dit dès le début il ne se serait pas mis dans un état pareil. La confusion dans son esprit laissait place à une reconnaissance infinie envers son compagnon qui était des plus compréhensifs. Il avait vraiment de la chance de l'avoir, il s'en rendait compte plus que jamais alors qu'il posait ses mains sur son visage. Il accrocha son regard au sien et osa un petit sourire timide, se sentant toujours un peu fautif. Il ne pouvait qu'acquiescer à tout ce qu'il était en train de lui dire, il avait raison alors il l'écouta parler, se laissa réconforter en fermant les yeux. Il les rouvrit lorsqu'Erik se confia, lui prouva à quel point il l'aidait depuis qu'ils se connaissait. Contrairement à Gabriel, son compagnon n'était pas du genre sentimental. Il savait dire les choses quand il le fallait mais la façon dont il lui parlait maintenant lui faisait plaisir. Il aimait entendre Erik lui parler ainsi, c'était relativement rare alors autant en profiter. Si son amour propre n'en avait pas pris un coup dans l'aile, les larmes lui seraient montées au yeux c'était sûr. Le médecin était souvent sur la réserve, n'était pas un fan des déclarations de ce genre, il laissait Gabriel et son caractère expansif s'en charger pour tous les deux. Mais ce soir, Gabriel n'avait pas envie de ça, il savait aussi se montrer raisonnable, calme et posé.

« Erik... comment tu fais pour encore me supporter après dix ans ? Je ne t'ai même pas parlé de tout ça, par manque de confiance et tu es là en train de me consoler. Qu'est ce que j'ai fait pour mériter quelqu'un comme toi ? »

En temps normal, Gabriel aurait dit ça en riant, en blaguant mais là il le pensait vraiment. Il pouvait être un vrai cas désespéré lorsqu'il s'y mettait et dans ces moments-là, les réactions de son compagnon l'aiguillait lorsqu'il allait trop loin. Il levait les yeux au ciel et il savait qu'il pouvait encore aller un peu loin. Mais lorsqu'il ne disait plus rien et que cette petit lueur se trouvait dans ses yeux, il savait que c'était le moment pour lui de la fermer. Il hocha alors vivement la tête, ils allaient trouver une solution à cette sordide affaire. Peut-être qu'il était temps d'aller voir le doyen la police avant que les choses ne dégénèrent. Il profita de ce moment d'intimité pour se coller à son compagnon, front contre front. Ces moments-là lui manquaient avec tout le petit monde qui gravitaient autour d'eux dans la maison. Il ressentit soudain un manque lorsqu'il le sentit reculer. Il fronça légèrement les sourcils avant de l'entendre prendre la parole. Quelque chose à lui dire ? Il comprit très vite où il voulait en venir et n'arrivait pas à croire qu'il allait se lancer maintenant. Il n'avait jamais voulu le brusquer et lui avait toujours dis qu'il pourrait lui en parler lorsqu'il se sentirait prêt. Et apparemment c'était pour maintenant. Il prit alors la main de son compagnon entre les siennes.

« Quoique tu dises, mon regard ne changera pas. Avec ce que tu viens de découvrir, ce serait mal venu de ma part. Erik, tu sais que je t'aime, je ne te le dirai jamais assez mais si tu as attendu tout ce temps pour te confier c'est que tu avais tes raisons. Des raisons que je respecte crois-moi. Mais je ne veux pas que tu penses que tout changera lorsque tu me diras tout ce que tu as à dire. Parce que là, c'est moi qui te dirait que tu n'as pas eu confiance en moi. »

Il serra sa main entre les siennes, captant son regard, lui faisant comprendre qu'il pouvait se lancer, que quoiqu'il dise, il ne le laisserait pas tomber. Pas après dix ans de vie commune.

_________________
∞ We started out as friends, but the thought of you just caves me in, the symptoms are so deep, it is so much too late to turn away Sign your name across my heart I want you to be my baby
avatar

The misunderstood
› messages : 291
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Declan McCarthy, Angelo Mastriani, Katherine Weaver et Emily Sullivan.
› avatar : Nikolaj Coster-Waldau.

› âge : 48 ans.
› statut civil : Fiancé à Gabriel Payne.
› métier : Chef de traumatologie.
› adresse : 725, Northwest District, Miller Road.

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability: Close (4/4)

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Dim 23 Sep 2018 - 23:00~



    Il n’allait pas tourner le dos à Gabriel. Ce dernier l’avait clairement sauvé à leur rencontre et Erik l’aimait sincèrement. De plus, il ne croyait pas un mot de ce qui était écrit dans cette lettre. Il connaissait assez son partenaire pour savoir que ce dernier n’irait pas voir ailleurs. Comment ? Parce que lui aussi avait été blessé par le départ de la mère d’Alicia et qu’il n’irait pas faire la même chose à quelqu’un d’autre. De plus le danois n’était pas toujours un cadeau, donc Erik pouvait imaginer que Gabriel avait la possibilité de partir depuis un moment s’il l’avait voulu. Faisant donc en sorte de rassurer son compagnon, le blond espérait que cela fonctionnerait parce qu’il pensait chaque mot qu’il était en train de dire. Face aux questions du professeur il aurait pû jouer l’humour et lui dire qu’il avait été quelqu’un de bien dans une vie antérieure et que du coup il pouvait toucher cette chance aujourd’hui, mais le tout était sérieux.

    Je ne suis pas sûr que tu me mérites, un ours grognon comme moi, mais tu mérites d’être aimé et c’est ce que je fais en sorte de faire chaque jour depuis dix ans et que je continuerai à faire autant que tu me laisseras faire.

    C’est vrai que Erik n’était pas toujours facile et qu’il ne laissait pas ses émotions prendre le dessus. En tout cas, il faisait en sorte que ça ne soit pas le cas. Même après son sauvetage en Irak, il avait fait en sorte de rester fort. Il se souvenait encore du groupe de soldats qui étaient venu le chercher et de celle qui s’était occupé de lui, Cameron Alden. Elle non plus n’avait pas semblé être du genre à s’épandre, donc depuis il n’en avait parlé à personne sauf son psy. Mais, il était sans doute tant de le faire. Gabriel n’allait pas bien et il voulait être là pour lui. Mais il devait aussi être honnête avec le professeur et ça devait commencer dès maintenant. Le regardant prendre ses mains dans les siennes, le danois fixa son compagnon.

    A moi de te demander qu’est-ce que j’ai fait pour mériter quelqu’un comme toi ?

    Esquissant un léger sourire, il glissa ses doigts entre ceux de Gabriel et l’amena avec lui au salon pour s’installer sur le canapé. Inspirant doucement, il prit quelques secondes avant de reprendre la parole pour enfin dire tout ce qui s’était passé.

    Je t’ai parlé brièvement des endroits où j’avais été lors de mes missions et un de ses endroits est l’Irak. De 2006 à 2008 j’ai été fait prisonnier. Alors que les membres de mon équipe se sont fait tuer en quelques secondes, on a été trois à survivre. Etant le plus haut gradé, j’avais plus de valeur aux yeux de mes ravisseurs. Ils ont voulu me faire parler, que je leur donne des informations pour contrer les Etats-Unis en particulier. Comme je ne cédais pas, ils ont ramené devant moi les autres membres de mon équipe qui eux aussi subissait les mêmes traitements que moi. Comme je ne parlais pas, il les ont tués sous mes yeux pour me faire craquer.

    Serrant les dents et inspirant fort, Erik pouvait encore revoir le visage des deux hommes. Ces derniers lui avaient dit que ça n’était pas de sa faute et il avait vu qu’ils acceptaient leur sort, mais ça n’était pas le cas d’Erik à l’époque et toujours pas aujourd’hui.

    Je les aient vus mourir devant mes yeux et j’ai appris ensuite qu’ils n’avaient même pas été enterrés convenablement, mais jeté dans une fausse commune.

    Heureusement son gouvernement avait pû les ramener à leurs familles, mais deux ans plus tard seulement.

    Pendant ses deux années, ils ont voulu me briser et pour ça ils m’ont torturé. Tu as vu les cicatrices que j’ai sur le corps à plusieurs endroits. Ca vient de ses deux ans.

    Sentant sa gorge se serrer, il lui fallait quelques secondes pour se reprendre.

_________________
avatar

The funny one
› messages : 241
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Reggie, Oliver, Aaron & Morgan
› avatar : Tom Ellis, © Mittwoch

› âge : 41 ans
› statut civil : Fiancé à Erik
› métier : Professeur de littérature à l'Université
› adresse : 725 Miller Road, Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Mer 26 Sep 2018 - 1:34~

Finally alone
EXORDIUM.

Si l'enjeu de la conversation n'était pas aussi important, Gabriel l'aurait sûrement fait répéter afin qu'il l'enregistre ou note mots pour mots ce qu'il venait de lui dire. Erik n'était pas avare en déclaration de ce style, ce n'était juste pas son genre. A contrario avec Gabriel qui était bien du genre à clamer haut et fort ce qu'il ressentait et en public parfois. Il n'a jamais caché ce qu'il était, ce qu'il pensait, tant pis pour ceux à qui ça ne plaisait pas, il fallait faire avec. Là pour être rassuré, les mots de son compagnon le réconfortait plutôt bien et comme toujours il avait trouvé les bons mots, au bon timing. Il lui disait toujours ce qu'il avait besoin d'entendre lorsque ça n'allait pas. Dix ans de vie commune ce n'était pas rien. Touché, il le laissa parler, un sourire aux lèvres profitant de chaque secondes car il savait que ce qu'il allait entendre par la suite ne serait pas facile à entendre.

« Ce que tu as fais ? Je te ferai bien une liste mais je pense que ce n'est clairement pas le bon soir pour parler de tout ça... »

Il sentait que la conversation allait prendre une tournure particulière, ce n'était même pas la peine de plaisanter, il n'en avait pas envie et ce serait mal venu. Il entrelaça se doigts à ceux de son compagnon tandis qu'ils s'assirent sur le canapé. Et en effet, la situation bascula d'une manière qu'il n'avait pas appréhender. Bien sûr, il se doutait que tout était lié à son passé militaire mais au fur et à mesure des explications du médecin, le professeur sentit son coeur se serrer. Bien qu'il attendait cela depuis un moment, il ne s'était pas préparé à entendre la vérité. Le fait de le savoir emprisonné pendant deux ans le révolta d'abord. Cela expliquait beaucoup de choses notamment son renfermement sur soi lorsqu'il est revenu aux Etats-Unis et le temps qu'il lui avait fallu pour l'aider ne serait-ce qu'un peu. Il imagina ensuite l'horreur de la suite, ses hommes tués devant lui pour le faire parler. Le voyant se crisper, serrer les dents, il n'osa même pas esquisser un geste de tendresse à son encontre. Lorsque Erik se met à faire ses cauchemars, certaines nuits, il lui est parfois impossible de le toucher. Les réminiscences sont tellement violentes, tellement réalistes qu'il lui est impossible d'être touché ce que Gabriel n'avait pas compris au début. Il voulait juste le rassurer, le réconforter mais avec des mois, des années d'apprentissage, il savait reconnaître les moments comme celui-ci. Il se contenta de serrer ses doigts autour des siens pour lui montrer qu'il était là si besoin sans imposer sa présence. Tout un mélange de sentiments se bousculaient. Une haine profonde contre ces ravisseurs, la colère, l'incompréhension, la tristesse et un peu de déception aussi. Il pouvait comprendre combien cet épisode pouvait l'avoir marqué, traumatisé. Il avait vécu deux années de captivité dans des conditions sûrement affreuses, avait été torturé. Gabriel ne pouvait clairement pas "comprendre" ce qu'il avait vécu, ces choses-là ne pouvaient être comprises par ceux qui l'avaient vécu. Mais il assimilait la chose et accusait le coup. Il réalisait beaucoup de choses, notamment le comportement d'Erik lorsqu'ils se sont rencontrés, sa volonté de rester seul. Mais après toutes ces années, il était déçu qu'il ait attendu autant de temps pour se décider à lui en parler. Il ne pouvait pas lui en vouloir après tout, c'était une partie de lui-même qu'il avait voulu garder pour lui. Mais la petite pointe de déception ne s’atténuait pas pour autant, peut-être plus tard. Mais là n'était pas la question, il venait de se livrer et il se devait d'être à l'écoute.

« Oh Erik... »

Cette histoire l'avait littéralement soufflé et il n'avait plus les mots pour dire ce qu'il ressentait. Il s'approcha d'avantage de son compagnon, il avait de lui faire comprendre qu'il était là pour lui, qu'il ne le rejetait pas. Mais aussi pour se rassurer lui, pour se dire qu'il avait failli passer à côté de toutes ces années auprès de lui. Il passa un main dans les cheveux de son compagnon avant de la passer sur son visage délicatement, comme s'il le découvrait pour la première fois.

« Je suis tellement désolé pour ce qui s'est passé et on sait tous les deux que quoique je dise, cela ne changera rien aux événements. Mais pourquoi ne pas m'en avoir parlé plus tôt ? J'aurai pu essayé de t'aider tu sais ? Et pourquoi m'en parler maintenant ? »

Ce n'était pas un reproche mais il voulait juste comprendre le pourquoi du comment.

« Si cette histoire avec cette étudiante n'avait pas eu lieu, tu m'en aurais parlé ? »


_________________
∞ We started out as friends, but the thought of you just caves me in, the symptoms are so deep, it is so much too late to turn away Sign your name across my heart I want you to be my baby
avatar

The misunderstood
› messages : 291
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Declan McCarthy, Angelo Mastriani, Katherine Weaver et Emily Sullivan.
› avatar : Nikolaj Coster-Waldau.

› âge : 48 ans.
› statut civil : Fiancé à Gabriel Payne.
› métier : Chef de traumatologie.
› adresse : 725, Northwest District, Miller Road.

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability: Close (4/4)

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Dim 30 Sep 2018 - 22:49~



    Le professeur était vraiment compréhensif et c’était un de ses traits de caractère que Erik appréciait vraiment. Heureusement que Gabriel acceptait l’homme qu’il était. Celui qui ne s’épanchait pas sur ce qu’il ressentait. Mais le plus jeune semblait accepter cet état de fait. Donc, le danois savait que désormais il devrait parler. Il était plus que temps. Se retrouvant donc tous les deux assis sur le canapé, le blond raconta son histoire. Ce qu’il avait vécu pendant deux ans. Ce que ses ravisseurs lui avait fait subir. D’où venaient les cicatrices qu’il avait sur le corps. Son renfermement depuis son arrivée aux Etats-Unis. Il savait que ça faisait beaucoup à entendre. Ca l’était pour le dire enfin haut et fort, alors pour Gabriel, ça devait aussi être difficile. Se retrouvant rattrapé par les émotions, Erik eu besoin de faire une pause dans ses paroles. Voyant Gabriel se rapprocher de lui, il le laissa faire et en sentant sa main dans ses cheveux, il ferma les yeux, profitant de ce geste. Soupirant doucement, il appréciait la délicatesse de son partenaire. En sentant sa main venir sur son visage, le danois, inspira doucement, avant d’ouvrir les yeux quand le professeur reprit la parole. Il comprenait les interrogations de son compagnon. Après tout, plusieurs fois il s’était dit qu’il devait lui dire la vérité, mais il n’y était pas parvenu. Il était temps qu’il parle librement de tout ça et il viendrait sans doute le temps où il devrait aussi en parler aux enfants. Mais pour le moment, il devait répondre aux questions de son conjoint et c’est ce qu’il fit.

    Oui, je t’en aurais parlé. Quand je ne sais pas, mais je l’aurai fait. Je ne savais juste pas comment le faire. Je ne savais pas comment tu le prendrais et si tu accepterais toujours ma présence.

    Il était tellement abimé, qu’il s’était souvent demandé si Gabriel ne préférerait pas être avec quelqu’un d’autre. Quelqu’un de normal, sans tout ce lourd passé.

    J’avais aussi besoin de temps et avec le décès de ma sœur et le fait d’être le tuteur de Nicolaï, tout s’est très vite enchaîné au départ. Je sais que depuis j’aurais eu tout le temps de te le dire, mais je m’étais mis cette carapace qui était confortable et familière. Je ne voulais juste pas que les choses changent entre nous. Si je t’en parle maintenant, c’est parce que je sais que je dois être honnête avec toi. Tu viens de l’être avec toi, alors c’est normal que je le sois également. Mais j’y songe déjà depuis plusieurs mois.

    Devait-il se lancer à l’eau maintenant ou attendre encore un peu ? Avant de pouvoir répondre à cette question, il voulait savoir une chose de la part de Gabriel.

    Malgré tout ce qu’on vient de s’avouer et de se dire et les prises de tête avec les enfants et le positif comme le négatif, tu m’aimes toujours ?

_________________
avatar

The funny one
› messages : 241
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Reggie, Oliver, Aaron & Morgan
› avatar : Tom Ellis, © Mittwoch

› âge : 41 ans
› statut civil : Fiancé à Erik
› métier : Professeur de littérature à l'Université
› adresse : 725 Miller Road, Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Mar 2 Oct 2018 - 0:52~

Finally alone
EXORDIUM.

Gabriel ne savait pas vraiment comment réagir face à cette nouvelle. Il était soulagé d'apprendre enfin la vérité sur ce que Erik lui cachait depuis toutes ces années mais ces révélations étaient douloureuses à entendre. Douloureuses parce que le professeur essayait d'imaginer ce que son compagnon avait vécu pendant ces deux années de captivité et il était loin de tout saisir mais le peu qu'il savait maintenant lui donnait une vague idée. Et cela le rendait légèrement mal à l'aise. Il voulait comprendre bien sûr mais était très loin de ce qu'avait pu ressentir Eric quelques années auparavant. Il aurait pu lui vouloir mais il n'y arrivait pas, même en se forçant. Erik lui avait certes caché toute cette histoire mais est-ce qu'il était en droit de lui en vouloir ? Gabriel était un fervent adepte à l'honnêteté dans un couple. Il en avait fait les frais il y a de ça vingt ans maintenant et c'était promis de ne plus tomber dans le panneau. Mais avec Erik c'était différent. Il lui avait peut-être caché l'origine de ses cauchemars, l'origine de tout, mais il n'avait pas le droit de le rejeter pour ça, pas le droit de lui en vouloir. Et il n'en avait pas envie non plus. Le professeur, derrière ses grands airs, était une personne douée d'empathie et de compréhension, une tare pour un Payne. Il fut soulagé cependant, d'apprendre qu'Erik comptait lui en parler un jour.

« Si j'accepte toujours ta présence ? Je n'arrive pas à croire que tu ais pu te poser la question... »

Malgré la légère déception qu'il avait ressenti sur le moment, Gabriel lui sourit et secoua la tête. Ils faisaient la paire. Malgré toutes ces années, aucun d'eux n'avait encore assez confiance en soi en leur couple pour se confier des choses pareilles. Pourtant, Gabriel ne voyait pas faire sa vie avec quelqu'un d'autre que son compagnon, même maintenant.

« Si on joue le jeu de l'honnêteté jusqu'au bout, je ne vais pas te cacher que je suis déçu que tu ne m'ais rien dis après tout ce temps, Erik. Mais je sais aussi que cette sensation va disparaître mais il faudra un peu de temps. Je n'arrive même pas à t'en vouloir car je sais que ce que tu as vécu fait partie de toi et fait de toi celui que tu es aujourd'hui et tel que je t'ai connu donc cela ne change rien pour moi. »

Il avait vu toute une palette d'émotions passer dans les yeux et le visage de son compagnon, cette confession l'avait remué, Gabriel n'en doutait pas une seconde et ce moment semblait être une page qui se tournait, il le sentait. Il ne voulait juste plus de secrets. Même si celui-ci n'avait une conséquence énorme pour leur couple, cela aurait pu finir mal et leurs enfants en auraient souffert à coup sûr. En entendant la question de son compagnon, Gabriel haussa les sourcils, se demandant s'il était sérieux.

« Tu as décidé de me poser des questions stupides toute la soirée ? »

Il n'avait pas voulu lui répondre ainsi mais encore une fois le filtre entre son cerveau et sa bouche avait répondu aux abonnés absent sur le moment. Il n'arrivait pas à croire qu'Erik puisse en douter mais il comprenait que cela était dû à toute cette appréhension. Il déposa un baiser sur ses lèvres, première partie de sa réponse.

« Evidemment que je t'aime toujours, n'en doute pas une seule seconde. Même malgré tout ça. Les hauts et les bas, notre passé, les enfants qui nous tapent sur les nerfs, je ne t'en aime pas moins Erik, au contraire. Pour le meilleur et pour le pire comme on dit ! »

_________________
∞ We started out as friends, but the thought of you just caves me in, the symptoms are so deep, it is so much too late to turn away Sign your name across my heart I want you to be my baby
avatar

The misunderstood
› messages : 291
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Declan McCarthy, Angelo Mastriani, Katherine Weaver et Emily Sullivan.
› avatar : Nikolaj Coster-Waldau.

› âge : 48 ans.
› statut civil : Fiancé à Gabriel Payne.
› métier : Chef de traumatologie.
› adresse : 725, Northwest District, Miller Road.

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability: Close (4/4)

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Mer 3 Oct 2018 - 16:44~



    Grimaçant à la remarque de son partenaire, le danois devait avouer que c’était sans doute insensible à lui de lui demander s’il acceptait encore sa présence à ses côtés. Mais il était abimé et irréparable. Il voulait donc juste s’assurer que le professeur ne lui en voudrait pas et ne partirait pas. Attentif à ce qu’ajoutait Gabriel, le blond baissa la tête. Il comprenait parfaitement que son interlocuteur soit déçu. Il l’était de lui-même. Hochant la tête quand le brun lui expliqua qu’il aurait besoin de temps, il ne pouvait pas lui refuser une telle chose. Au contraire, c’était totalement compréhensible. En même temps, il était rassuré de savoir que ça ne changeait pas les sentiments de Gabriel à son égard. Puis, à son haussement de sourcils, Erik se retint de grimacer à nouveau. Ok, cette question était encore pire que les précédentes, mais il avait besoin d’en être sûr et certain et de l’entendre de la bouche de son partenaire. Se laissant embrasser avec joie, il l’écouta ensuite s’expliquer.

    Tu fais bien de dire ça.

    Esquissant un sourire, il lâcha les mains de son conjoint et se leva du canapé.

    Ne bouge pas.

    Fonçant le plus vite possible dans la lingerie, il savait qu’il venait de laisser Gabriel en plan, mais c’était le moment de se lancer. En tout cas, Erik espérait que c’était le bon moment. Lui qui avait imaginé faire quelque chose de très romantique, c’était totalement à côté. Poussant la lessive et l’adoucissent, Erik savait qu’il y avait mieux comme cachette qu’un paquet vide de lessive, mais au moins les enfants n’auraient pas mis la main sur la bague, ni Gabriel. Les enfants ne faisant pas la lessive et Gabriel lui prenait forcément le produit commencé et non les boîtes du fond en premier. Bref, Erik prit la bague et retourna dans le salon, bien content de voir que son partenaire y était encore. S’approchant, il avait mis l’écrin dans la poche arrière de son pantalon. Allant s’asseoir sur le canapé près de Gabriel, il lui reprit les mains.

    Je sais que ça n’est pas simple à gérer tout ce que je viens de te dire et je te laisserais le temps nécessaire, comme tu l’as demandé. Mais il y a autre chose que tu dois savoir.

    La nervosité était en train de s’emparer de lui. Ca faisait bien longtemps qu’il n’avait pas ressenti une telle appréhension, mais il ne comptait pas baisser les bras.

    Tu dois savoir que c’est grâce à toi que j’ai réussi à m’en sortir avec Nicolaï. Je n’avais aucune idée de comment l’élever avant qu’on se rencontre. Tu as été là pour moi, tu m’as conseillé et guidé et tu es la personne la plus importante dans ma vie Gabriel.

    Esquissant un nouveau sourire, il lâcha doucement ses mains et glissa du canapé pour venir mettre un genou au sol.

    Je ne me vois pas passer ma vie avec quelqu’un d’autre que toi. Tu es drôle, vif, cultivé, intelligent et même quand tu fais parfois ta diva, j’aime ça chez toi.

    Prenant l’écrin dans la poche de son pantalon, il l’amena devant lui et l’ouvrit.

    Je veux passer le reste de ma vie avec toi Gabriel. Alors … acceptes-tu de m’épouser ?

_________________
avatar

The funny one
› messages : 241
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Reggie, Oliver, Aaron & Morgan
› avatar : Tom Ellis, © Mittwoch

› âge : 41 ans
› statut civil : Fiancé à Erik
› métier : Professeur de littérature à l'Université
› adresse : 725 Miller Road, Northwest District

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability:

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Jeu 4 Oct 2018 - 0:44~

Finally alone
EXORDIUM.

Parfois il fallait dire les choses telles qu'elles le sont même si ça nous fait mal, même si ça nous écorche vif de prononcer ces mots. Il était déçu, certes, mais voir la réaction d'Erik à ces mots, ses yeux qui se baissent, Gabriel en aurait été malade. Mais il lui devait la vérité, alors il lui avait dite parce qu'il lui devait bien ça. Il était déçu mais il savait qu'ils étaient plus fort que cet obstacle et qu'ils allaient le surmonter. Gabriel avait toujours prôner l’honnêteté, il avait horreur du mensonge. Sa première vraie relation en avait fait les frais et il en avait terriblement souffert. Certes, il n'avait pas été honnête avec Erik ces derniers temps mais c'était pour le protéger. Après, il pouvait comprendre que son compagnon avait voulu faire pareil mais l'enjeu n'était pas le même. Maintenant que les choses étaient dites, qu'il avait assimilé relativement la chose, il voulait aller de l'avant. Mais Erik lui coupa l'herbe sous le pied en le plantant là, lui disant de ne pas bouger. Il resta interdit quelques secondes, le suivant du regard pour le voir disparaître vers la lingerie. Gabriel se demanda ce qu'il pouvait bien faire là-bas et se demanda un quart de seconde si son compagnon préférait lancer une lessive plutôt que de parler avec lui. Mais il avait sûrement une bonne raison alors il resta sur le canapé, ne sachant pas vraiment à quoi s'attendre. Au fur et à mesure que les secondes passaient, la confusion s'installait dans son esprit jusqu'au moment où il le vit revenir, l'air bien plus guilleret que ces dernières dizaines de minutes. Il regarda alors leurs mains de nouveau liées avant de lever les yeux vers lui. Décidément, Erik le surprenait ce soir. Il lui cachait quelque chose c'était certain. Et ce fut confirmé quelques secondes plus tard, il n'avait pas fini son petit discours et Gabriel appréhendait vraiment ce qui allait se passer par la suite. Il pencha la tête sur le côté pour inciter son compagnon à continuer sur sa lancée, sa curiosité piquée au vif. Et Erik lui dit sûrement la chose la plus touchante qu'il ait pu lui dire en dix ans. Il était certes peu démonstratif mais quand il le voulait, il trouvait toujours les mot pour le rassurer. Ce qu'il venait de lui dire, là, à cet instant, l'avait littéralement soufflé. Très vite, il sentit ses yeux s'humidifier mais il n'y fit même pas attention, ces instants étaient trop précieux pour s'y arrêter. Derrière son exubérance, le professeur restait quelqu'un de sensible et Erik était en train de lui faire un beau cadeau. Il ouvrit la bouche pour lui répondre, lui dire à quel point il l'aimait, à quel point il était touché quand il le vit mettre genou à terre. Son coeur manqua un battement, il refusait de comprendre ce qui était en train de se passer.

« Qu'est ce que... »

A court de mots -une première- Gabriel leva pourtant les yeux au ciel en entendant Erik dire qu'il faisait sa diva parfois. Il était exubérant, vrai, sans filtre parfois, mais une diva lui ? Peut-être un peu mais le médecin venait d'avouer qu'il aimait cette facette de sa personnalité, il n'allait plus se priver. Mais là n'était pas la question. Gabriel l'aperçut alors, l'écrin. Il n'en croyait pas ses yeux, comment avait-il pu lui cacher une chose pareille ? Comment avait-il pu ne rien voir venir ? Il y pensait parfois, souvent même mais il n'avait pas eu la tête à ça ces derniers temps. Le fait que son compagnon franchisse le pas avant lui le rendait fébrile et doucement, l'excitation, la joie montait en lui. Jusqu'à ce que Erik dise les mots. Ces mots qu'il avait toujours rêvé d'entendre. Son coeur battait la chamade et sa réponse devait déjà se lire sur son visage. Il rayonnait complètement, un grand sourire sur ses lèvres avant qu'il ne tombe à genoux face à Erik. Il passe ses bras autour de son cou et se colla tout à fait à lui, le regard perdu dans le sien.

« Je veux aussi passer le reste de ma vie à tes côtés, je ne me vois pas ailleurs qu'avec toi Erik. Pour le meilleur et pour le pire hmm ? »

Il déposa un baiser au coin de ses lèvres avant de remonter sur sa joue, ses tempes, il avait du mal à réaliser qu'il se trouvait face à celui qui allait devenir son futur mari. Ce mot sonnait si bien aux oreilles. Car oui, il serait ridicule de refuser.

« Oui... mille fois oui ! »

Il lui donna un vrai baiser avant de se rappeler qu'Erik avait toujours l'écrin dans sa main. Il se dégagea à regret et se recula légèrement, ses yeux se posant sur la bague. Il se voyait déjà en train de l'exhiber sous les yeux des enfants, des Oak, de Milo, de tout le monde. Il savait déjà qu'il allait être insupportable mais il s'en fichait, il était heureux et c'est tout ce qui comptait. Il tendit sa main tremblante d'excitation à son compagnon afin qu'il puisse lui passer la bague au doigt.

« Tu sais quoi ? Je crois que je vais inviter mes parents, juste pour imaginer leur tête quand ils vont voir le faire-part ! Oh mon dieu et il va falloir que je choisisse un costume ! Et pour la lune de miel, promets-moi qu'on partira au moins deux semaines très loin d'ici et... d'accord je me tais. »

Il n'avait pas encore la bague au doigt qu'il pensait déjà au moindre détail, le cerveau tournant à plein régime.

_________________
∞ We started out as friends, but the thought of you just caves me in, the symptoms are so deep, it is so much too late to turn away Sign your name across my heart I want you to be my baby
avatar

The misunderstood
› messages : 291
› inscription : 20/08/2018
› comptes : Declan McCarthy, Angelo Mastriani, Katherine Weaver et Emily Sullivan.
› avatar : Nikolaj Coster-Waldau.

› âge : 48 ans.
› statut civil : Fiancé à Gabriel Payne.
› métier : Chef de traumatologie.
› adresse : 725, Northwest District, Miller Road.

Voir le profil de l'utilisateur


› Family comes first
› My family
:
› My relatives:
› Availability: Close (4/4)

Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ Jeu 4 Oct 2018 - 20:45~



    Entre les lettres que Gabriel recevait et le passé douloureux d’Erik, ils faisaient la paire. Chacun avait ses secrets, mais le moment était venu de les avouer. C’était ce qui venait de se passer et quelque part Erik s’en sentit plus léger. Il imaginait déjà le grand sourire de son psy quand il le lui dirait. Mais ça n’était pas le moment de penser à une telle chose. A la place, le danois décida de foncer et de se jeter à l’eau. Après avoir dit au professeur de ne pas bouger, il fonça dans la lingerie, chercher la bague qu’il y avait caché. Revenant ensuite vers son partenaire, il décida d’être totalement franc avec ce dernier. Il vit les émotions passer dans les yeux de son conjoint et sur son visage. Ses paroles le touchaient et c’était ce qu’il voulait. Tout en parlant, il se laissa glisser le long du canapé pour mettre un genou à terre. Voir l’incompréhension dans les yeux du professeur l’amusa, mais il continua son discours. Il avait prévu tout un speech, mais ça n’était pas le moment. Pour le moment, il voulait dire les choses comme elles venaient et lui poser enfin la question qu’il voulait lui poser depuis très longtemps. Lui demandant alors s’il voulait l’épouser, Erik resta le fixer, écrin en mains. Le voyant sourire, le danois fut content d’une telle réaction, mais il attendait encore que Gabriel dise oui.

    A la place, il le vit se mettre à genoux face à lui également et le laissa passer les bras autour de son cou. Passant ses bras autour du professeur, il l’écouta alors parler et esquissa un nouveau sourire. Hochant la tête à sa question, il devait en effet avouer que c’était ce qu’il voulait lui aussi. Il ne pû s’empêcher de rire quand Gabriel décida de l’embrasser un peu partout sur le visage. L’entendant enfin dire oui, Erik sentit quelque chose en lui exploser. Une joie claire et nouvelle. Prolongeant le baiser que lui offrait son partenaire, il finit par le voir regarder la bague. Amusé, le danois lui passa l’anneau au doigt. Oh, il se doutait que Gabriel allait montrer cela à tout le monde et dire qu’il allait se marier. Mais, c’était quelque chose dont le blond serait fier. L’écoutant alors parler du futur mariage et de tout cela incluait, Erik resta souriant, avant de secouer la tête.

    Non ne t’arrêtes pas. On devra penser à tout ça.

    Bon pour la partie sur les Payne, ça Erik risquait de bloquer un peu. Il ne voulait pas que le mariage soit ruiné par les parents de Gabriel. Mais pour le reste, ça serait pensé et réfléchit avec joie.

    Je peux te promettre qu’on partira pendant au moins deux semaines et les enfants pourront aller chez mon frère ou ma sœur.

    Il savait que ces derniers seraient enchaînés d’avoir les deux grands et les jumeaux. Mais ils verraient ça le jour J.

    Et on pourra voir pour le repas, pour les invités et tout ce que comporte un mariage.

    Déposant un baiser sur les lèvres du professeur, il continua de sourire.

    Mais la première chose à faire, sera de l’annoncer aux enfants.

_________________
Contenu sponsorisé




Sujet: Re: Finally alone (erik) ~ ~

Finally alone (erik)
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» Erik Cole vs Michael Ryder
» Bienvenue Erik!
» Erik, guerrier divin d'Eta
» Carnet de Erik Lehnsherr
» Magnéto, Magnus : Erik Lensherr [Finie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Family shows up :: Portland, Oregon :: Northwest District :: Les résidences-
Sauter vers: