AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez

Retrouvailles inattendues ft. Troy


Family shows up :: Portland, Oregon :: St Johns
The misunderstood
Atlas Whitaker


› messages : 256
› comptes : Eowyn Tolkien
› avatar : Hayden Summerall
Retrouvailles inattendues ft. Troy 1557252764-atlasgif3
› âge : 14 ans
› statut civil : En couple
› métier : Pickpocket dans un gang
› adresse : Les rues de St John

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Dim 3 Fév 2019 - 11:12~

Comme d’habitude, notre plan était bien rôdé. Mimi se tenait à l’avant-plan, seule et donnait l’impression d’être totalement vulnérable parmi cette grande foule qui se pressait tout autour d’elle. Mais ce n’était qu’une impression. Mimi, c’est un petit ange diabolique. Ou un petit diable angélique si vous préférez cette version là. Les deux lui correspondent. Grâce à sa petite bouille à croquer, elle entourloupe les gens avec une telle facilité que c’en est affolant. Enfin, jamais je lui dirais qu’elle avait une bouille à croquer, je risquerais probablement de m’en prendre une. J’en suis même quasiment certain. Mais c’est vrai. Et je préférerais que ça reste entre vous et moi.

Grâce à elle, j’avais déjà pu dérober une dizaine de portables, un beau paquet de portefeuilles que j’espérais bien remplis et quelques montres. Mais nous étions à peine en début d’après-midi : bien trop tôt pour rentrer. Le jeu pouvait bien continuer encore un peu. Nous venions juste de nous réunir dans une autre rue et Mimi attendait notre prochaine victime. Un peu plus loin d’elle, je m’étais agenouillé pour défaire mon lacet rapidement et je prenais tout mon temps pour le refaire, recommençant avec l’autre pied, le regard se levant de temps à autre vers Mimi pour voir où elle en était. Autour de moi, Dante faisait mine de lire une revue, Shadow semblait attendre quelqu’un et Pixie, elle attendait, résignée de pouvoir passer à l’action.

Soudain, un poisson vint à mordre à l’hameçon. Je soupçonnais Mimi de l’avoir repérée rapidement et d’avoir choisi de s’avancer vers elle tout particulièrement, au vu du nombre de bracelets d’or qu’elle portait à ses poignets. Son sac à mains entrouvert, elle était une cible de choix. J’esquissais un sourire. Bien joué Mimi. Mais pas le temps de trainer. Rapidement, je m’avançais vers notre victime, Dante, Shadow et Pixie sur mes talons et glissais ma main dans son sac pour en extirper un téléphone que je passais discrètement à Shadow qui s’en allait en poursuivant sa route comme si de rien était.
Je recommençais la même action et sentait son portefeuille du bout des doigts. « Où sont tes parents ma chérie ? » L’interrogeait la jeune femme alors que les larmes de ma partenaire de crime roulaient sur ses joues. Ses sanglots semblaient l’empêcher de parler.

Comment faisait-elle pour pleurer sur commande de cette façon ? Elle m’avait toujours épatée de ce coté là. J’avais dû m’y reprendre à deux fois dans ma tâche, la jeune femme s’étant mise à la hauteur de Mimi. Mais alors que je m’emparais du portefeuille, une voix m’interpella : « Hey, J… » D’instinct, je laissais retomber l’objet au fond du sac alors que la jeune femme se retournait vers la voix si proche d’elle. Mes compagnons quand à eux s’étaient dispersés très rapidement, quand à moi, je cherchais celui à qui elle appartenait des yeux. Je n’avais pas mis trop de temps à le trouver. Debout, il s’avançait vers moi mais alors que je me dirigeais moi aussi dans sa direction, mes camarades s’emparèrent de mon ami pour le plaquer au sol et commençèrent à le rouer de coup. Que faisait Mimi ? Je n’en savais rien. Et en ce moment, même si d’habitude je garde toujours un œil sur elle, à vrai dire, je m’en fichais. J’avais plus important à régler.

« Laissez-le tranquille !!! » ordonnais je avec toute l’autorité que je pouvais avoir. Joignant le geste à mes paroles, j’écartais Dante qui venait de lui envoyer un nouveau coup de pied au niveau de l’estomac et adressais un regard noir à Shadow qui s’apprêtait à faire de même. J’avais dû parvenir à la dissuader car elle s’était immédiatement reculée. J’étais dans une colère noire, me fichant pas mal d’attirer l’attention sur nous. « Vous êtes complètement cons ou quoi ? Qu’est ce qui vous prends de vous acharner comme ça ? Vous voulez le tuer ? » J’étais tellement en rage contre Dante et Shadow que je n’avais pas pris attention à Pixie qui m’attrapais la mâchoire dans ses mains en serrant autant qu’elle le pouvait. « D’habitude, t’en a rien à foutre quand on tabasse quelqu’un… Depuis quand tu fais dans le sentiment, J ? » Les autres ricanèrent, quand à moi, je la repoussais vivement pour lui faire lâcher prise et passais une main sur mes joues endolories. « Va te faire foutre Pixie. »

Pourtant, elle n’avait pas tout à fait tort. Depuis plusieurs jours, Troy occupait la plupart de mes pensées. Je m’étais fais un sang d’encre pour lui pendant tout le temps où je ne l’avais plus revu. La première fois que nous nous étions rencontrés, on avait pas mal parlé lui et moi. De tout et de rien. Comme deux amis qui se retrouvent. Alors que nous faisions à peine connaissance. Pourquoi ? Je ne me l’expliquais pas. J’avais mis ça sur le compte que Troy était un garçon agréable avec lequel parler était un vrai plaisir. Mais lorsque je ne l’ai plus revu, j’ai ressenti une sorte de manque que je n’avais encore jamais ressenti avant. Un manque qui m’a complètement destabilisé. Pourquoi je me sentais comme ça ? J’avais beau chercher, je ne comprenais pas. J’ai bien évidemment tenté de le chasser de mes pensées. Mais à chaque fois, il y revenait. Ses yeux, son sourire, sa voix… Même la nuit et plus d’une fois, pour ne plus rêver de nos discussions et du temps passé tout les deux, je me forçais à ne pas dormir. Mais ça n’empêchait pas mes pensées de vagabonder, malgré moi.

Il venait de réapparaître dans ma vie, et voilà qu’il se trouvait en mauvaise posture. J’en voulais aux autres de lui avoir infligé cela. Et je savais pertinemment bien que ce qui venait de se passer, ils s’empresseraient de le raconter à Kyle à leur retour. Mais je m’en moquais pas mal. Je savais que si c’était à refaire, je recommencerais. Je pouvais au moins essayer de limiter la casse. Au fond, je n’en avais pas très envie, mais si je voulais m’en sortir sans trop de problème, je savais que j’avais au moins une chose à faire.

Je me retournais vers Troy, toujours au sol. Du sang s’échappait de son nez, sa lèvre inférieure était fendue et il s’était récolté probablement de la part de Pixie un œil au beurre noir. Je me sentais vraiment mal pour lui, mais c’est avec l’impression d’être impassible à sa douleur que je m’étais approché de lui pour lui dérober les quelques billets qui se trouvaient dans ses poches. J’avais également repéré un portable, mais lui, je le laissais où il était. Il avait assez donné et méritait qu’on l’épargne au moins un peu. A mon sens. Je me relevais alors et me dirigeais vers Dante pour lui donner les billets verts lorsque la voix de Lenny, notre guetteur, se fit entendre. « Faut qu’on parte. » Les autres partirent en retraite. Probablement qu’un témoin de l’incident avec Troy avait appelé les flics. J’aurais dû les suivre, mais je n’avais pas le cœur à le laisser là. Encore moins l’envie. Doucement, je me rapprochais à nouveau de lui et m’agenouillais à sa hauteur. « Je suis désolé… » C’était impardonnable ce qui s’était passé, et pourtant, je savais que je lui devais des excuses. Je m’emparais délicatement de son portable et appelais les urgences, prenant bien soin de dire que je l’avais trouvé comme ça et que j’ignorais qui avait fait le coup.  J’avais décris l’endroit où il se trouvait au mieux et alors qu’ils m’assuraient arriver rapidement, je fini par les remercier et raccrochais avant de rendre son portable à Troy en jetant un regard autour de moi. La vue de l’agent qui approchait m’avais assuré une chose : rester serait mauvais pour moi. Je venais  à peine de le retrouver que déjà, il fallait que je m’en aille. Je n’avais pas le choix. Mais personne ne m’empêcherait de venir le revoir dans les prochains jours. Pas même Kyle. Et c’est avec cette décision au fond de moi que je tournais les talons alors qu’au loin, les sirènes de l’ambulance commençaient à se faire entendre.
The king
Troy Specter


› messages : 147
› avatar : Dylan Sprayberry par oh hollywood
› âge : 15 ans
› statut civil : célibataire
› métier : Policier ou musicien quand il aura l'âge

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Dim 3 Fév 2019 - 23:50~

La journée avant commencé normalement. Ryan m'avait reveillé avant d'aller au travail pour me souhaiter une bonne journée. J'adorai quand il faisait cela. Venir me caresser le front doucement pour me sortir de mes rêves et s'assurer que je vais bien. Je sais que j'ai quinze ans et que cela fait gamin mais je n'ai pas eu d'enfance alors parfois ça me fait du bien de me sentir aimé. L'odeur des toast grillés arrive à mon nez et je m'asseois sur le bord de mon lit en souriant.

Je passe un tee-shirt et me dirige vers la salle à manger où je suis seul. J'entends alors les deux douches couler. Mickaël et Ryan sont en train de prendre leur douche. Moi je ne suis pas encore scolarisé. Ryan vient tout juste d'obtenir ma garde et l'école n'a pas encore donné de réponse. J'attends donc en lisant les cours de Mickaël et en faisant les même exercices que lui.

Je prends aussi mon petit déjeuner puis je vais étudier un peu. Quand je lève la tête des bouquins, il est presque midi. Je mange vite fait quelque chose et décide de me rendre en ville. Voilà quelques jours où je n'y suis pas aller. Je prends mon téléphone et mon argent et le bus me dépose en centre ville.

C'est alors que je remarque J. Un garçon qui est venu me voir quand je vivais dans la rue. Content de le revoir je l'interpelle. Je me rend compte de mon erreur trop tard en voyant tout son petit groupe détaler. Je m'avance alors vers lui en souriant mais j'ai à peine fait quelques pas que ses acolytes m'attrapent et me traîne dans une ruelle pour me tabasser. De multiples crac assez horribles se font entendre et la douleur dans mon thorax est intenable.

Heureusement J. vole à mon secours et après une brève altercation ses amis partent. Du sang coule de ma bouche et de mon nez et j'ai tellement mal aux cotes que j'arrive même pas à parler. J. se penche vers moi et prends mon portefeuille puis appel les urgences. Après cela je me rappel juste m'être réveillé dans une chambre d'hôpital avec Ryan à mes côtés avec un air très inquiet.

Nous parlons longuement et je lui décris mes assaillants en omettant la description de J. Lui il m'a sauvé. Et puis quelque chose en moi m'empêche littéralement de pouvoir lui faire du tort. Une fois cela fait, l'infirmière prend le relai pour me refaire mes bandages. Même ça c'est super douloureux. Je crois bien avoir hurlé au moins trois fois. Elle m'explique que j'ai plusieurs côtes cassées et que la seule thérapie c'est de rester couché. Après cela elle m'informe qu'un jeune homme veut me voir. Elle laisse alors entrer J.

Je détourne le regard ne sachant pas quoi dire ou faire. En tout cas je suis rouge comme une pivoine.
The misunderstood
Atlas Whitaker


› messages : 256
› comptes : Eowyn Tolkien
› avatar : Hayden Summerall
Retrouvailles inattendues ft. Troy 1557252764-atlasgif3
› âge : 14 ans
› statut civil : En couple
› métier : Pickpocket dans un gang
› adresse : Les rues de St John

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Lun 4 Fév 2019 - 1:18~

Après l’alteration entre mes amis et Troy, j’avais préféré ne pas rejoindre les autres. En même temps, nous ne nous étions pas quittés en très bon termes et je crois qu’il valait mieux que je m’isole pour me calmer. Rien que de les voir me donnerait probablement envie de leur faire payer ce qu’ils avaient fait à Troy. Mais seul contre trois, ça se finirait probablement en fiasco total. Ils paieraient, c’était certain. Un par un. Je ne sais pas encore comment, mais je voulais leur faire regretter cet incident. Qu’ils comprennent que s’en prendre à Troy, c’était risquer de m’avoir sur le dos. Je n’ai jamais eu peur de me battre. Encore moins pour les choses qui me tiennent à cœur. Et ce qui me tenait à cœur plus que tout en ce moment, c’était de le venger.

Troy… J’espérais qu’il n’ai pas compris ce que j’étais. Lorsque je l’avais rencontré, j’avais pris grand soin d'éviter de lui avouer que je faisais partie d’un gang et quel rôle j’y occupais. Lorsqu’il m’a interpellé, j’avais la main dans le sac d’une jeune femme. Mais il s’était trouvé à quelques mètres de moi. Et avec la foule tout autour, peut-être n’avait-il rien vu. En tout cas, je l’espérais.

Je ne m’inquiétais pas pour les membres du gang. A l’heure qu’il était, j’étais certain que Mimi et eux avaient repris leurs activités. Je n’étais pas le seul pickpocket de la bande. Un autre avait certainement pris le relais. Tout ce que j’espérais, c’était que Kyle serait encore une fois content de ce qu’ils allaient lui ramener. Pour ma part, je n’avais plus envie de jouer. Je ne cessais de revoir le visage tuméfié de Troy…. Et ces abrutis qui le cognaient, encore et encore. Si je n’étais pas intervenu, qui sait ce qui se serait passé ? Un frisson vint me surprendre. Je préférais ne pas y songer.

J’étais resté assis sur un banc un long moment, à regarder les gens passer, essayant de reprendre mes esprits et de faire en sorte que mes mains cessent de trembler. Mais j'étais tellement inquiet. Cette colère que j'avais éprouvée,  elle était toujours là. Et me connaissant, je savais qu’elle ne partirait pas de si tôt. « J ? Ca va ? » Je détournais mon regard en direction de la voix qui venait de ma droite. Elle était là, assise à mes cotés et me regardait attentivement. Je ne l’avais pas vue arriver mais la voir me faisait un bien fou. Loxie, ma sœur, était venue me rejoindre. Et rien que de la voir, j’avais retrouvé l’esquisse d’un sourire. Léger, mais bel et bien présent, alors que je l’interrogeais. « Seven ? Qu’est ce que tu fais là ? » Elle tenait dans sa main mon skate board et tendi le bras pour me le donner. « J’ai vu ce qu’il s’était passé tout à l’heure. Et je me suis dit que t’aurais besoin de ça. Je suis allée le chercher au repère pour toi. » Me dit-elle avec un sourire. Elle me connaissait mieux que personne. Je ne lui avais pas encore parlé de Troy, n’en ayant pas encore eu vraiment l’occasion, mais j’étais pertinemment certain qu’elle avait compris que je tenais à lui. Ma sœur, elle comprenait toujours tout lorsqu’il s’agissait de moi. « Tu devrais aller le rejoindre. Ne t’inquiète pas pour Kyle. Je te couvre. » Touché par ses paroles, je l’enlaçais doucement dans mes bras et la serrais fort contre moi. « Merci Seven. Merci… »

Quelques instants plus tard, j’avais pris la direction de l’hôpital le plus proche sur mon skate-board. Je me dirigeais vers ce dernier aussi vite que possible, impatient de prendre de ses nouvelles. Je ne savais pas comment il m’accueillerait, mais je m’en fichais : je ne voulais qu’une seule chose : le voir. Je ne partirais que s’il me demandait de m’en aller.

J’avais mis à peine quelques minutes pour arriver devant les portes de l’hôpital. Quelques minutes qui m’avaient semblées passer comme une éternité. J’avais alors repris mon skate en main et m’étais dirigé vers l’accueil, demandant à voir Troy. Comme je ne connaissais pas son nom de famille, je renseignais le fait qu’il venait d’arriver et qu’il s’était fait tabasser en pleine rue. Avec ces indications, on me donna un numéro de chambre que je m’empressais de rejoindre.

Arrivé devant la porte de sa chambre, alors que je m’apprêtais à y entrer, une infirmière me demanda d’attendre là, un petit instant, le temps qu’elle lui fasse des soins. J’hochais la tête positivement en signe de résignation, lui donnait mon pseudonyme alors qu’elle me demandait mon prénom, ce qui la fit tiquer mais elle n’insista pas. Avec cette information, elle entra dans la chambre de mon ami et me laissa seul dans ce long couloir. Doucement, je me reculais pour m’adosser contre le mur, attendant patiemment qu’elle termine. Et enfin, la porte vint à se rouvrir et avec un léger sourire, elle reprit la parole. « Tu peux y aller, J. Mais pas trop longtemps. Il doit se reposer. » J’acquiessais d’un signe de tête et entrais dans la chambre.

Allongé dans ce grand lit blanc, il me faisait peine à voir. Ces connards ne l’avaient vraiment pas ratés. J’espérais juste que grâce aux soins de l’infirmière, il aurait rapidement un peu moins mal. Alors que je m’avançais doucement vers lui, je le voyais rougir et détourner le regard. Peut-être ne voulait-il pas me voir. Et je le comprendrais si c’était le cas. Après tout, je l’avais traité comme tous les autres en lui volant son argent. Il était peut-être rouge de colère. Peut-être que c’était la douleur qui l’empêchait de me parler. Oui, je me posais beaucoup de questions, intérieurement. Mais je savais au moins une chose : s’il n’avait pas envie de me voir, il devrait au moins m’écouter. Et d’ailleurs, j’avais rapidement brisé le silence entre nous deux, alors que je me tenais debout, à ses cotés, le regard posé vers lui alors qu’il regardait toujours de l’autre coté. « Tu sais, je te l’ai déjà dis tout à l’heure, mais je suis vraiment désolé pour ce qui s’est passé, Troy. » Il n’avait pas mérité cela. C’était de ma faute. Si je l’avais prévenu de ce que j’étais et du fait que j’étais dans un gang, tout aurait pu être tellement différent. Mais je n’avais pas voulu lui dire, j’avais préféré en quelque sorte être malhonnête avec lui. Et c’était lui qui le payait très cher. Je m’en voulais comme jamais et la culpabilité transparaissait dans mon regard alors que je m’adressais à nouveau à lui. « J’aurais vraiment préféré que nos retrouvailles se passent autrement. Tu as le droit de m’en vouloir, je comprendrais. Si tu veux que je m’en aille d’ici, dis-le moi surtout. Je te laisserais tranquille. J’avais juste envie de te revoir pour te demander pardon. » Mais le pardon ne guéri pas les blessures malheureusement. Et pourtant, au fond de moi, j’avais tellement envie de pouvoir faire quelque chose pour qu’il se sente mieux.
The king
Troy Specter


› messages : 147
› avatar : Dylan Sprayberry par oh hollywood
› âge : 15 ans
› statut civil : célibataire
› métier : Policier ou musicien quand il aura l'âge

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Mer 6 Fév 2019 - 16:21~

Je n'osais pas regarder le jeune homme que l'infirmière venait de faire entrer dans ma chambre. Je ne savais pas si je lui en voulais ou pas. Devais-je le mettre dans le même panier que ses acolyte du gang ? Car clairement cette synchronisation ne pouvait pas venir d'autre chose. Je ne pensais pas être en colère contre lui, mais j'avais quand même vachement mal. J'avais des côtes cassées, d'autres fêlées et c'est sans compter sur le bleus et différentes ecchymoses partout sur mon corps. J'avais l'impression d'être passé de nouveau entre les mains experte de mon père biologique. J'avais à la fois très peur et rempli d'une douleur morale horrible. Comme si j'étais revenu quelques semaines en arrière.

Le silence est devenu pesant et j'allais le briser mais ce fut mon jeune et sexy visiteur qui le fit :

"Tu sais, je te l’ai déjà dis tout à l’heure, mais je suis vraiment désolé pour ce qui s’est passé, Troy."

Je me tournais vers lui en grognant de douleur :

"C'est pas à toi que j'en veux. Enfin si un peu. Tu aurais pu me le dire que tu faisais parti d'un gang."

Je le regardais. Bon dieu qu'il était beau. Cette coiffure ébouriffée mais travaillée, ce regard.... Rien qu'à le voir je craquais. Je ne pouvais pas lui en vouloir. Vraiment pas. Une nouvelle fois J. brisa le silence :

"J’aurais vraiment préféré que nos retrouvailles se passent autrement. Tu as le droit de m’en vouloir, je comprendrais. Si tu veux que je m’en aille d’ici, dis-le moi surtout. Je te laisserais tranquille. J’avais juste envie de te revoir pour te demander pardon."

Je souriais :

"Non ça va tu peux rester si tu veux. J'aurais juste voulu que tu me dise avant que tu faisais parti d'un gang. Je ne t'aurais jamais accosté dans la rue. Maintenant regarde. J'ai l'impression d'être revenu en arrière c'est très désagréable."

Je me taisais afin d'éviter de commencer à pleurer. Même si des larmes étaient déjà présentes sur mes joues. Je revoyais tout ce que papa m'avais fait. Je ressentais chacun de ses coups de ceintures. Je tremblais de plus belle dans le lit. Cette peur que j'avais fait taire était revenue. Je voulais rentrer mais je ne pouvais pas.

Je fixais le jeune homme afin d'essayer de me calmer. Mais c'était vraiment dur. Je grognais encore une fois de douleur et me mettais en position fœtale dans mon lit. J'essayais d'attraper le bouton pour la morphine mais impossible il étais trop loin.
The misunderstood
Atlas Whitaker


› messages : 256
› comptes : Eowyn Tolkien
› avatar : Hayden Summerall
Retrouvailles inattendues ft. Troy 1557252764-atlasgif3
› âge : 14 ans
› statut civil : En couple
› métier : Pickpocket dans un gang
› adresse : Les rues de St John

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Sam 9 Fév 2019 - 17:03~

Je ne pouvais m’empêcher de me sentir soulagé sur le fait qu’il soit seul dans sa chambre d’hôpital au moment de mon arrivée. J’avais envie de le voir lui, juste lui, sans personne autour pour nous déranger ou pour me poser des questions sur le pourquoi du comment je le connaissais, par exemple. En ce moment, il était la seule personne avec laquelle je voulais parler. Je m’étais empressé de m’excuser auprès de lui pour tout ce qui s’était passé. Même si ce n’était pas moi qui avais porté les coups à son encontre, je ne pouvais m’empêcher de ressentir une grande part de culpabilité. De la crainte aussi à l’idée qu’il m’annonce ne plus vouloir me voir. Ca aurait été compréhensible qu’il le fasse, mais tellement difficile pour moi à entendre. Heureusement, il n’en fit rien. Je ne comprenais pas pourquoi je me sentais comme cela à son égard. Il n’avait fallu que cette première rencontre avec lui pour que je m’aperçoive à quel point sa présence avait son importance dans ma vie. Ce jour là, quand était venu le moment de nous séparer, je lui avais demandé si on pouvait se revoir. Je m’étais senti tellement bien en sa présence. On avait fait que parler et appris plus ou moins à se connaître, mais j’avais apprécié ce moment avec lui au point que je n’avais envie que d’une chose : recommencer. Par chance, il avait accepté.

On s’était revu rapidement avant qu’il ne disparaisse et c’est à partir de là qu’il avait pris plus en plus possession de mes pensées, provoquant cet intense sentiment de manque contre lequel je ne pouvais pas lutter. Là, alors qu’il reportait son regard sur moi, je le détaillais un instant du regard, persuadé que la vue de son visage tuméfié me hanterait pour un moment encore et viendrait ronger ma culpabilité avec acharnement. Ses yeux… D’un bleu plus intense que dans mes souvenirs. Je crois que je me damnerais pour un simple regard de sa part. J’aimais m’y plonger discrètement le temps de nos discussions, juste l’espace de quelques secondes avant de me forcer à remonter à la surface et de me perdre dans la contemplation de chacun de ses traits.  A nouveau, c’est ce que j’avais fais  avant de détourner un peu le regard juste pour reprendre mes esprits à l’écoute de ses paroles avant d’hocher la tête positivement. « C’est vrai, j’aurais dû… » Je ne pouvais, et ne voulais pas non plus, nier l’évidence. Même si au fond de moi, je ne pouvais m’empêcher de regretter qu’il ait fini par apprendre ce que j’étais.

Ca m’aurait bien arrangé qu’il ne le sache jamais. Car ce n’est pas le genre de chose que j’aime souligner. Non pas que j’ai honte de faire partie d’un gang. Mais plutôt car je ne voulais pas risquer de lui donner une occasion de ternir un temps soit peu l’image qu’il avait de moi. Maintenant, c’était fait. Je lui avais dès lors proposé de le laisser seul, mais à mon plus grand soulagement, il m’avait invité à rester. Et à ses paroles, j’avais compris que je lui devais des explications. Et je comptais bien les lui donner. « Je pensais que si je t’avais dis ce genre de choses, tu aurais préféré ne plus me voir. J’ai pas voulu prendre le risque et j’ai été égoïste sur ce coup là. » Je posais machinalement une main sur la sienne. Je ne connaissais que trop bien la situation qu’il avait vécue avec son père et je ne pouvais rester impassible à l’idée de le voir souffrir à nouveau de cette façon. « Je ne laisserais pas passer ça. » Lui avouais-je comme une promesse. Je savais que dès que j’en aurais l’occasion, j’allais leur faire payer. Peu importe ce qu’en pensera Kyle.

Bien que cela lui cause un effort considérable, Troy puisa dans ce qui lui restait de force pour se retourner dans son lit. D’instinct, je suivais son regard et remarquais le petit appareil non loin de son lit. C’était ça qu’il semblait vouloir prendre. Dès lors, aussitôt, sans chercher à comprendre, je l’attrapais et le lui donnais, en brisant le silence qui recommençait à nous entourer l’un l’autre. « Tu étais passé où durant tout ce temps ? Nos rendez-vous m’ont manqués. J’ai bien cru que je ne te reverrais plus. » Je ne pouvais nier que je m’étais beaucoup inquiété pendant son absence. J’avais crains un moment que son père l’ai retrouvé ici et l’ai ramené d’où il venait. Mais il aurait eu beaucoup de chance de le retrouver si facilement. Portland était vaste et se mettre à la recherche d’une seule personne ici, c’était comme chercher une aiguille dans une botte de foin. C’était ce que je me disais pour me rassurer. J’espérais bien qu’il ne lui mette jamais la main dessus. Troy en avait assez bavé comme ça.
The king
Troy Specter


› messages : 147
› avatar : Dylan Sprayberry par oh hollywood
› âge : 15 ans
› statut civil : célibataire
› métier : Policier ou musicien quand il aura l'âge

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Lun 18 Fév 2019 - 22:49~

La présence de J. avait quelque chose de réconfortant. J'adorais vraiment ces moments où nous etions ensembles. Ce garçon avait quelque chose de différent. Enfin pour moi c'était sûr car quand il est avec moi je ne suis plus stressais et j'ai l'impression de pouvoir me lâcher. Un peu comme avec ma nouvelle famille. Mais avec J. c'est différent car je ressens plein de choses dans mon corps quand il est là. Il me plais ça ne fait aucun doute. Même beaucoup pour dire vrai. Quand j'étais dans la rue je n'attendais qu'une chose tous les jours. Le voir venir s'asseoir avec moi et discuter.

Mais voilà je me rendais compte qu'il ne m'avais pas tout dit. Ce n'étais pas une trahison car moi aussi je ne lui avais pas tout dit. Mais je ne sais pas le voir debout a côté de moi, dans mon état lamentable, ça me faisais quelque chose. Quelque chose de plaisant. Comme si nous étions les meilleurs amis du monde. Comme si j'étais important pour lui.

Il me dit alors que si il m'avais dit la vérité il avais peur que je ne lui parle plus. Je comprenais son ressentit mais il avait tort. Jamais je n'aurais lâcher ce jeune homme qui me plaisait tant. Je souriais alors qu'il me donnait le bouton pour que je puisse m'injecter un peu de morphine. Après je reponfais à sa question :

"Jamais je ne t'aurais abandonné. J'ai été adopté par Ryan Specter. Il m'a promis de faire arrêter mon père qui me frappait tous les jours. Et il m'a aussi dit que je devais pas forcément aller au tribunal. Mais j'ai dû me faire à ma nouvelle vie. C'étais une de mes premières sorties aujourd'hui. Merci pour la morphine. Si jamais je m'endors promet moi de rester s'il te plais."

Je voulais passer plus de temps avec lui. Je me serrais vers le bord du lit :

"Tu veux venir avec moi dans le lit."

Cela me plaisait de le voir et je voulais rester avec lui plus longtemps. Je ne pouvais pas ignorer que je devais être amoureux de lui. Je le trouvais si beau et si gentil. Je ne voulais pas le voir partir.
The misunderstood
Atlas Whitaker


› messages : 256
› comptes : Eowyn Tolkien
› avatar : Hayden Summerall
Retrouvailles inattendues ft. Troy 1557252764-atlasgif3
› âge : 14 ans
› statut civil : En couple
› métier : Pickpocket dans un gang
› adresse : Les rues de St John

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Mer 20 Fév 2019 - 15:09~

Le genre de sentiment que j’éprouvais pour lui, c’était tout nouveau. Jamais encore je n’avais eu envie de voir quelqu’un aussi souvent que lui. Ce que j’aimais par-dessus tout, c’était nous enfermer dans notre bulle à tout les deux. Lorsque j’étais avec lui, rien d’autre encore ne comptait. Je me sentais bien avec lui mais triste lorsque je devais le quitter. Alors, je ressentais le besoin de profiter pleinement de chaque moment que l’on pouvait s’accorder. Peu m’importait que ce soit dans un café restaurant comme lors de nos premiers rendez-vous ou bien ici, à l’hôpital. Non, ce qui comptait vraiment, c’était qu’on soit rien que tout les deux.

A l’écouter parler, je me sentais vraiment soulagé que la situation se soit arrangée pour lui. Je le savais à présent en sécurité. C’était tout ce qui comptait pour moi et je n’avais pu m’empêcher de lui adresser un large sourire, véritablement ravi pour lui. Il allait enfin pouvoir vivre sans plus jamais avoir peur de son père. Et savoir que ce dernier allait payer pour les atrocités qu’il lui avait fait subir me soulageait. Il allait avoir ce qu’il méritait. En mon fort intérieur, j’aurais adoré pouvoir lui envoyer quelques-uns des membres du gang qui se feraient un plaisir de lui rendre au centuple les coups qu’il avait infligé à Troy. J’aurais aimé le voir souffrir aussi en me mêllant à la partie mais je savais très bien que si ce jour arrivait où je pourrais lui régler son compte à ma façon, je ne pourrais plus m’arrêter de frapper. Cet homme me dégoûtait et j’espérais sincèrement ne jamais croiser son chemin.

Rapidement, je le chassais de mes pensées et me reconcentrais sur le jeune homme face à moi. Specter… Ce nom me disait quelque chose… Je me souvenais avoir eu une entrevue avec un agent portant ce nom là, ou bien un nom qui y ressemblait, je ne saurait plus trop dire, j’étais petit, je devais avoir neuf ou dix ans à l’époque. C’est la première et unique fois que je me suis retrouvé face à un agent de police. Chance pour moi, même si j’avais été pris la main dans le sac dans tout les sens du terme, il ne m’était rien arrivé de très grave. J’avais juste été confié à une assistante sociale qui s’était chargée de me trouver une famille d’accueil dans Portland… Famille dans laquelle je n’étais pas resté plus d’une journée : j’avais fais le mur à la nuit tombée et je m’étais empressé de retrouver Kyle, ma sœur et le gang et j’avais réintégré le groupe. Une vie de famille, je n’en voulais pas. Ma famille, c’était le gang, ni plus ni moins. J’aimais cette vie de liberté, sans contrainte. La seule règle à suivre, c’était suivre les ordres de Kyle. Ca me convenait. Il faisait un peu figure de grand frère pour moi et parfois de paternel. Comme un enfant ne veut pas décevoir son père, moi, je ne voulais pas le décevoir. Si ça arrivait, j’étais puni. Comme un père, c’était lui qui avait fait de moi ce que j’étais. C’était lui qui nous avait offert cette vie à ma sœur et à moi lorsque nous l’avons rencontré. Alors le laisser… Et laisser le gang pour une vie de famille bien rangée ? Je ne pouvais le concevoir.

Ca ne m’empêchait pas d’être content pour Troy qu’il ai trouvé une famille. Et je ne lui cachais pas mon soulagement. « C’est génial ce qui t’arrive. Ta nouvelle famille, ton père qui va enfin payer ce qu’il t’a fait. Tu vas pouvoir être heureux maintenant. A ta sortie d’hôpital, tu me montreras où tu vis ? Pour que je puisse continuer à venir te voir, ça me ferait plaisir. Et au moins, on craindra pas de voir des brutes nous tomber dessus.  » Lui dis-je avec un petit sourire avant de reprendre un peu mon sérieux. « Je reste avec toi, promis. Repose-toi un peu, ça te fera du bien. » Doucement, à sa proposition, je venais m’installer dans son lit, me fichant pas mal de ce que pourrait dire ou penser quiconque entrerait dans la chambre et l’interrogeais à nouveau. « Dans combien de temps tu pourras sortir ? » Je me doutais bien que ses journées devaient être bien longues. Toute une journée allongé dans un lit d’hôpital, personnellement, je savais que je ne pourrais pas. Alors, si je pouvais lui faire passer le temps plus vite en l’honorant de multiples visites, je n’hésiterais pas. Rester seul ici doit être une véritable torture. J’espérais juste pouvoir la lui rendre un peu plus douce.
The king
Troy Specter


› messages : 147
› avatar : Dylan Sprayberry par oh hollywood
› âge : 15 ans
› statut civil : célibataire
› métier : Policier ou musicien quand il aura l'âge

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Jeu 7 Mar 2019 - 22:19~

Sa présence dans ma chambre avait quelque chose de rassurant. Je préférais le voir ici que dans la rue. Qu'est ce qui pourrait lui arriver si son gang se retournait contre lui ? J'avais peur de ça. J'avais vu leur violence contre moi. C'était bestial. Une étonnante brutalité. Vraiment que des hommes soient aussi sauvage me faisait très peur. Cela me rappelait mon père et je tremblais rien que d'y penser. Comment pouvait-on vivre ainsi ? Enfin ce n'étais pas mes oignions et le voir dans ma chambre me faisait très plaisir. Ce garçon avait quelque chose d'apaisant pour moi. Un peu comme mon frère Mike. Je ne sais pas comment ni pourquoi mais je leur confierais ma vie sans hésiter.

Je répondais à ses question et lui laissait de la place dans le lit. Je ne sais pas vraiment pourquoi mais je voulais vraiment le sentir contre moi. Pouvais-je être amoureux ? Sans aucun doute vu que je ne voulais pas qu'il parte. Ou alors était-ce juste pour m'assurer que personne ne lui ferait de mal ? En tout cas je voyais bien que sa présence m'étais nécessaire en ce moment. Je ne voulais pas le lâcher d'une semelle. Il vint s'installer juste à côté de moi et de suite mon cœur s'emballa. Sentir son odeur, sentir son corps contre le mien me ravissait.

Je profitais de se moment avec un grand plaisir. Des musiques me venait sans cesse en tête depuis mon arrivée dans cette chambre. Mais elles n'avait rien de joyeuses. Mais le sentir contre moi me redonna du baume au cœur. Une chanson me vint alors rapidement à l'esprit et je me mettais à la chanter alors que je refermais mon étreinte sur lui doucement. La chanson n'étais pas particulièrement joyeuse mais pour moi c'étais vraiment un grand plaisir de la chanter car je ne voulais pas qu'il parte. Et j'espérais que cette chanson le lui fasse comprendre. Je le voulais pour moi, que nous partagions plein de moments ensemble. C'étais pour moi un but. Je chantais donc cette chanson sans lâcher ses charmants yeux. Je voulais vraiment ancrer le fait que j'étais amoureux en lui.



En vrai j'étais stressé de savoir s'il comprendrais ce que je ressentais pour lui. Cet amour aveugle te profond. Je sais que je ne l'avais vu que quelques fois mais pour moi c'étais le coup de foudre. A la fin de la chanson je tremblais comme une feuille. Je ne savais pas comment il allait le prendre mais pour sceller ce moment je lui volais furtivement un baiser. Je frissonnais alors que mes lèvres se posais rapidement sur les siennes. Je n'avais pas honte mais perdu comme je l'étais je ne pouvais m'empêcher de lui sortir un vieux :

"Je suis désolé"

Je baissais les yeux n'osant plus le regarder en fasse. J'avais une peur bleue de sa réaction.
The misunderstood
Atlas Whitaker


› messages : 256
› comptes : Eowyn Tolkien
› avatar : Hayden Summerall
Retrouvailles inattendues ft. Troy 1557252764-atlasgif3
› âge : 14 ans
› statut civil : En couple
› métier : Pickpocket dans un gang
› adresse : Les rues de St John

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Dim 17 Mar 2019 - 17:07~

Enfant, je me souviens que j’avais toujours été très câlin. J’aimais particulièrement montrer mon affection et en donner à tout ceux que j’aimais. Puis, lorsque j’étais devenu J après le décès de mes parents, cette part de ma personnalité avait quasiment disparue. Je m’étais mis à repousser tout le monde, sans arrêt, à l’exception de ma sœur. Elle était bien la seule qui arrivait à me blottir contre elle sans que je ne la rejette. Et c’était toujours dans ses bras que je venais me blottir lorsque je ressentais ce besoin d’affection particulier. Parce qu’avec elle, je n’étais pas J. J’étais tout simplement Atlas. Et avec Troy, c’est celui que j’étais également. Cela ne m’avait posé aucun problème de sentir ses bras venir m’encercler alors que je m’étais allongé à ses cotés, au contraire. J’avais juste envie d’y rester, encore et encore. Oui, là, en ce moment, j’avais juste envie que le temps s’arrête.

C’était la toute première fois que je l’entendais chanter. Et qu’est ce que j’adorais l’entendre. J’avais été complètement incapable de soutenir son regard tout le long de sa chanson, quelque peu intimidé au fond de moi de me retrouver si proche de lui dans ce moment si particulier. Et troublé aussi. Oui, il me troublait complètement. Son regard, sa voix, les paroles de cette chanson. Elle était magnifique. Je venais de découvrir un autre de ses secrets. Et qu’est ce que je lui étais reconnaissant de m’avoir offert ce moment. J’espérais vraiment qu’il y en ait d’autres du genre. Maintenant que je l’avais entendu chanter, je savais que je ne me lasserais jamais de l’écouter. Je n’osais pas songer un seul instant que cette chanson pouvait m’être dédiée. Même s’il me montrait beaucoup d’affection dans ses gestes, je ne pouvais pas m’empêcher de penser qu’un garçon comme lui méritait tellement mieux que moi. Il m’apportait beaucoup, c’était certain. Mais je n’étais pas sûr de pouvoir lui apporter tout autant. Preuve en était, à cause de moi, il s’était fait tabasser et s’était retrouvé dans ce fichu hôpital. Non, je ne le méritais clairement pas. Mais pourtant, qu’est ce qu’il me plaisait. Et qu’est ce que c’était dur de lui résister. Plus ça passait, et moins j’avais envie de me battre contre mes sentiments pour lui. Sa chanson terminée, je revenais doucement sur terre et relevais enfin mon regard vers lui, profondément touché. « J’adore ta voix. Je sais pas où tu as appris à chanter comme ça, mais c’était parfait. Fais-moi plaisir, j’espère que tu m’en chanteras d’autres… Merci pour ça. Tu es vraiment doué. » Il m’avait transporté, littéralement. Avec un talent comme le sien, il pourrait clairement en faire son métier. J’étais comblé en tout cas d’avoir eu ce petit privilège à être le seul à l’entendre et, surtout, que personne n’ai brisé ce moment en venant nous déranger. C’était dur de revenir sur terre après ca. Quoique dans ses bras, je n’étais plus vraiment sur terre depuis un moment, déjà.

J’avais été assez surpris de sentir ses lèvres se poser sur les miennes. Mais pas dérangé du tout, au contraire. D’ailleurs, bien trop rapidement à mon goût, il avait mis fin à son baiser pour s’excuser, avec un petit air gêné qui m’avait fait sourire. Doucement, je lui faisais relever la tête pour pouvoir à nouveau croiser son regard et secouais négativement la tête, toujours en lui souriant, avant de me pencher vers lui et l’embrasser à mon tour, en prolongeant tendrement notre baiser. J’avais aimé sentir ses lèvres contre les miennes la première fois, même si cela avait été très furtif. Ici, j’avais vraiment envie d’en profiter. Et j’en profitais d’ailleurs pleinement un petit moment avant de mettre fin à notre échange en me reculant très légèrement  et en brisant le silence dans un murmure. « Ne t’excuse pas. Au contraire, je t’en remercie. Ca faisait longtemps que j’avais envie de pouvoir t’embrasser, moi aussi, sans oser le faire. J’avais trop peur de tout gâcher, que tu me repousses ou que tu veuilles plus me voir.  » Lui dis-je en glissant ma main dans la sienne et en entremêllant mes doigts aux siens.  J’avais beaucoup de doutes oui, mais une seule certitude. Et je reprenais la parole pour lui en faire part. « Je veux être avec toi. Vraiment. J’ai souvent retourné cette idée dans ma tête, et elle en est jamais sortie. T’es le premier avec qui ça m’arrive et plus je passe de temps avec toi, et plus je sais que c’est toi et personne d’autre. Mais je suis pas sûr de te mériter. » J’en doutais même beaucoup. Je le voulais, oui, clairement, mais en avais-je le droit ? Je n’avais jamais aimé avant, je n’étais même pas sûr d’être à la hauteur, j’avais peur de me planter, de le décevoir encore une fois. Mais malgré tout ça, j’avais vraiment envie de saisir cette chance de pouvoir être à lui, s’il me l’offrait. Je n’étais pas doué en général pour parler de mes sentiments. Mais là, je n’en pouvais plus de les lui cacher et de me torturer l’esprit. Je l’aimais, oui, et à mon sens, il était grand temps que j’arrête de me voiler la face, pour pouvoir enfin aller de l’avant avec lui.
The king
Troy Specter


› messages : 147
› avatar : Dylan Sprayberry par oh hollywood
› âge : 15 ans
› statut civil : célibataire
› métier : Policier ou musicien quand il aura l'âge

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Mar 26 Mar 2019 - 0:05~

Je chantais du mieux que je pouvais. Je voulais vraiment lui faire comprendre tous l'amour que je lui portais. Je voulais aussi qu'il sache que je ne lui reprochais rien. Il avait illuminé ma vie dans la rue et le revoir maintenant me faisait vraiment plaisir. Le sentir couché près de moi m'apportais beaucoup de calme et de réconfort. La morphine devait jouer un peu mais avec lui à mes côtés je ne sentais plus rien. Sauf se profond sentiment d'amour et de plénitude, rien de mal ne m'atteignais. Je me donnais donc à fond pour lui offrir tout mes sentiments et mon amour à travers cette chanson. Puis à la fin de cette dernière, je ne pouvais m'empêcher de l'embrasser. Je laissais se baiser durer un peu sachant que je ne savais pas comment il allait l'accueillir.

Mais là où je pensais prendre un stop, le jeune homme calma ma peur en un instant. Ma chanson lui plaisait beaucoup visiblement et mon baiser le combla. Sa main s’entrelaça dans la mienne et je posais ma tête sur son épaule. Je me foutais bien de ce que les gens qui allaient rentrer pourrait dire. En cet instant je voulais être avec lui et personne d'autre. Ses paroles aussi me rassurèrent :

"Ne t’excuse pas. Au contraire, je t’en remercie. Ça faisait longtemps que j’avais envie de pouvoir t’embrasser, moi aussi, sans oser le faire. J’avais trop peur de tout gâcher, que tu me repousses ou que tu veuilles plus me voir."

Je souriais car je remarquais qu'en fait il était aussi timide que moi. Je ne savais pas qu'un membre d'un gang pouvait l'être. Mais ses paroles me plaisaient vraiment :

"Je veux être avec toi. Vraiment. J’ai souvent retourné cette idée dans ma tête, et elle en est jamais sortie. T’es le premier avec qui ça m’arrive et plus je passe de temps avec toi, et plus je sais que c’est toi et personne d’autre. Mais je suis pas sûr de te mériter."

Me mériter ? Mais quoi encore ? Je posais mon regard dans ses yeux :

"Me mériter ? Tu veux rire ? Moi est-ce que je ..... te mérite ? Tu m'a fais ..... survivre pendant que j'étais à la rue. Ce n'est pas ce qui viens de se ........ passer qui va tout changer."

Je sentais la morphine faire effet. Je commencer à somnoler. La fatigue aussi était de retour. Je voulais resté éveillé pour lui mais cela semblait difficile. Je posais de nouveau ma tête sur son épaule en serrant sa main :

"Tu reste hein. Même si je m'endors ?"

Je tenais à peine. Je finissais ma phrase et fermais les yeux pour économiser le peu d'énergie qu'il me restait.
The misunderstood
Atlas Whitaker


› messages : 256
› comptes : Eowyn Tolkien
› avatar : Hayden Summerall
Retrouvailles inattendues ft. Troy 1557252764-atlasgif3
› âge : 14 ans
› statut civil : En couple
› métier : Pickpocket dans un gang
› adresse : Les rues de St John

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Jeu 28 Mar 2019 - 0:14~

A présent qu’il était entré dans ma vie, je ne me voyais plus vivre sans lui. Il était rapidement devenu essentiel pour moi. Il ne le savait sans doute pas, mais il m’apportait tellement. Seule sa présence me faisait me sentir bien, avec lui, je savais que rien ne me manquait. Il était tout ce dont j’avais besoin pour être heureux. Je n’avais pas osé espérer qu’il m’aime en retour et pourtant. Le savoir à présent me comblait littéralement. J’avais envie de lui rendre au centuple le bonheur qu’il m’apportait. Et de profiter pleinement de chaque seconde de cette nouvelle histoire que l’on vivrait à deux. Je ne pensais pas que je pourrais un jour aimer si fort, et être si affectueux avec quelqu’un d’autre que Loxie. Et encore moins avec un garçon. Mais je ne regrettais rien car au fond de moi, je savais que je n’aurais pas pu espérer mieux que lui. Et je ne voulais personne d’autre que lui. J’aimais voir son regard se poser sur moi comme à cet instant. C’était le seul océan dans lequel je voulais me perdre. «  Si tu me mérite ? Arrête, tu es même mieux que ce que j’espérais trouver. Je veux pas que tu en doutes. Je suis content d’avoir pu être là pour toi et de pouvoir continuer à l’être en étant moi-même et pas seulement celui que je suis supposé être. Je pensais que seule ma sœur pourrait me voir tel que je suis vraiment, mais avec toi, je me rends compte que je me suis trompé tout du long. » Et qu’est ce que c’était agréable de pouvoir être moi-même, de ne pas devoir jouer un rôle en permanence. Avec lui, je n’y arrivais tout simplement pas. Je n’avais même pas envie d’essayer d’ailleurs.

Je voyais bien qu’il peinait de plus en plus à rester réveillé et reprenais la parole dans un murmure en caressant sa main du bout de mon pouce. « Je te l’ai promis, t’inquiète pas, repose toi. Je serais là à ton réveil, même si je dois y passer la nuit. » Ca ne me dérangerait pas de dormir une nuit à l'hôpital, même si ça ne plairait probablement pas aux infirmiers. Je savais que je resterais là aussi longtemps qu'il le souhaiterait. Je venais peut-être d'un gang, mais je n'avais qu'une parole et je la tiendrais quoiqu'il m'en coûte. Bien vite, je l'avais vu s'endormir et fermais à mon tour les yeux en le blottissant tout contre moi. En respirant son parfum, je m'étais senti moi aussi sombrer dans les bras de Morphée après un petit moment et tout comme Troy, je n'avais pas cherché à lutter. J'étais trop bien là que pour avoir envie de résister.
The king
Troy Specter


› messages : 147
› avatar : Dylan Sprayberry par oh hollywood
› âge : 15 ans
› statut civil : célibataire
› métier : Policier ou musicien quand il aura l'âge

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Lun 8 Avr 2019 - 21:44~

Je fermais les yeux une fois que j'étais sur et certain de le voir à mon réveil. C'était tout ce que je voulais. Je ne voulais pas rester seul ici. Ce lieux me faisais très peur. Les rares fois où j'y étais allé c'était pour voir le corps de ma mère et la fois où je m'étais cassé le bras étant plus jeune et à chaque fois c'était de très mauvais souvenir. Du coup je ne voulais pas rester seul ce soir. Heureusement J. venait de me rassurer en me confirmant que je le verrais à mon réveil.

Je sombrais peu à peu dans un profond sommeil. La chaleur des couverture et de mon copain était très rassurante. Je me sentais bien. Comme si l'étreinte qu'il m'offrait chassait l'ensemble de mes craintes. Mon sommeil était calme et cela m’apportais du réconfort. Cependant à mon réveil, J. n'était pas là et mon père biologique était assis sur un siège avec son regard de tueur. J'eus alors un mouvement de recul très violent qui déclencha une vive douleur dans mon thorax. Les larmes aux yeux je vis l'homme s'avancer vers moi avec un regards franchement terrifiant. Sa voix cinglante me glaça :

"Toi tu vas vite comprendre qui est le chef. Mais pour le moment habille toi j'ai signé les papiers. Tu rentre avec moi."

Je fis non de la tête mais son étreinte sur mon bras me força à exécuter son ordre. Je tremblais et pleurais. Une fois habillé, il me traîna dans sa voiture crasseuse et nous prenions le chemin de cette maison que je craignais tant. Je passais le trajet à essayer de me calmer mais j'en étais incapable. La voiture finie par se garer et mon père me tira violemment hors de la voiture :

"Grouille j'ai pas que ça à faire."

Il me jeta à l'intérieure de la maison et je croulais sous les coups de ceinture quelques secondes plus tard.

"Ça t'apprendra."

Quand il s'arrêta, j'avais le dos en sang et je ne pouvais plus bouger tellement la douleur était intense. Il me leva alors de force et me traîna dans la cave :

"Ta nouvelle piole."

Il me lâcha et remonta. Dans la cave il y avait juste un vieux sommier tout troué sans même une couverture. Je me couchais dessus en pleurant. Je me réveillais en sursaut en hurlant. Je regardais autour de moi. Il y avait deux infirmières avec les yeux écarquillés. Elles semblaient choquées. J'avais dû hurler dans mon sommeil. Je regardais J. Avait-il entendu mes hurlements ? Avait-il compris ma souffrance ?
The misunderstood
Atlas Whitaker


› messages : 256
› comptes : Eowyn Tolkien
› avatar : Hayden Summerall
Retrouvailles inattendues ft. Troy 1557252764-atlasgif3
› âge : 14 ans
› statut civil : En couple
› métier : Pickpocket dans un gang
› adresse : Les rues de St John

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Mer 10 Avr 2019 - 23:27~

Tout contre Troy, je n’avais pas mis longtemps à trouver mon sommeil. Il faut dire que j’étais tellement bien là, tout contre lui. Dormir dans un vrai lit, c’était un confort que j’avais fini par oublier avec ma vie dans le gang. Et puis, sentir la présence de Troy auprès de moi, c’était tellement agréable. J’étais vraiment bien là que je n’avais pas manqué de m’endormir aussitôt. Je ne sais pas combien de temps s’était écoulé avant que Troy ne vienne à s’agiter dans son lit mais rapidement, cela avait fini par me réveiller. J’avais essayé de le rassurer en le blottissant un peu plus contre moi pour tenter de l’apaiser mais ça ne semblait pas fonctionner. Machinalement, ma main s’était alors posée sur sa joue que je caressais doucement alors que je lui murmurais doucement. « Chuuuut, tout va bien, calme-toi… » Mais rien à faire, il restait toujours aussi agité.

Il s’était rapidement mis à parler dans son sommeil, d’une voix complètement paniquée. Et à un moment donné, alors que je lui caressais la joue pour l’apaiser, il avait repoussé mon bras en criant un « non !!! ». A nouveau, j’avais tenté de le rassurer, mais sa main s’était alors abattue sur ma joue, y laissant une belle trace rouge. Je ne l’avais pas vue venir celle là, mais je ne lui en voulais pas le moins du monde. Et comme si de rien était, je reprenais la parole doucement.« Bébé, ce n’est qu’un cauchemar, ça va aller… »

Je ne l’avais jamais vu dans cet état là, et je ne pouvais m’empêcher de m’inquiéter. Plus ça allait, et plus il se débattait, chassant mes mains chaque fois que je les posais sur lui. Je ne savais plus quoi faire pour qu’il s’apaise. Et alors que les infirmières étaient entrées dans la chambre, j’avais préféré éviter de continuer tout contact, voyant que ça ne marchait pas. Je leur avais adressé un regard inquiet alors qu’elles aussi m’avaient lancés un regard suspicieux, mais je ne leur avais pas laissé en placer une et l’avait repris tout contre moi en embrassant doucement ses joues, espérant que ce contact allait finir par lui faire retrouver un peu ses esprits, étant donné que mes caresses sur ses joues ne suffisaient pas. « Je suis là… Tu ne crains rien ici… » J’aurais tout donné pour qu’il m’entende. Malheureusement, j’avais l’impression de parler à un mur.

Soudain, il s’était réveillé dans un sursaut, et doucement, je m’asseyais sur le lit et le tirait délicatement tout contre moi pour le bercer en lui caressant doucement la joue. « Tout va bien bébé, c’est fini…» Je n’osais imaginer à quel point ce cauchemar avait dû être violent pour qu’il soit aussi agité dans son sommeil le pauvre. Je m’estimais d’ailleurs heureux qu’il ne se soit pas fait mal lui-même avec ses perfusions. Protecteur, je le gardais tout contre moi tout en continuant de le bercer pour qu’il s’apaise, petit à petit. « Raconte-moi ce qui s’est passé… » Lui demandais-je avant de relever mon regard vers les infirmières qui nous observait toujours. « Vous pouvez aller lui chercher un verre d’eau s’il vous plait ? » L’une d’elle s’était exécutée dans la seconde et m’avait amené un gobelet d’eau bien fraîche que je tendais à Troy en lui murmurant. « Bois un peu d’eau, ça te fera du bien. »
The king
Troy Specter


› messages : 147
› avatar : Dylan Sprayberry par oh hollywood
› âge : 15 ans
› statut civil : célibataire
› métier : Policier ou musicien quand il aura l'âge

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Mer 10 Avr 2019 - 23:55~

Le réveil en sursaut fût douloureux et je me couchais de nouveau rapidement. J'étais en sueur et super essoufflé. J'avais un mal de chien à retrouver mon souffle. Les infirmières avaient l'air choqué et J. lui essayait de me calmer. Il me berçait calmement mais je voyais bien que je lui avait fait du mal. Sa joue était très rouge. Mais il semblait en avoir rien à faire. Il me berçait ce qui me calma un peu. Petit à petit je retrouvais mon souffle. Il demanda un verre d'eau à une infirmière qui m'en tendis un immédiatement. Pendant qu'elle me servait l'autre regardait si je n'avais pas arraché mes perfusions. Je tremblais quand elle me coucha et seul le fait de regarder mon petit ami me permit de tenir.
Je n'en revenais pas. Voilà des jours que je n'avais pas rêvé de lui mais il fallait qu'il revienne me hanter. Je portais l'eau à mes lèvres et buvais le verre d'une traite. J'étais assoiffé. Hurler avait du me prendre toutes mes forces. Alors que les infirmières sortaient, je posais ma tête contre Atlas :

"Navré je suis en sueur mais le calme de ton cœur adoucit ma peine."

Effectivement, son cœur battait calmement et cela me rassurait. Au moins j'étais de retour à la réalité. J'étais rassuré. Je fermais les yeux et respirais aussi calmement que possible. Le sentir contre moi m'apportait le réconfort dont j'avais besoin. J'aurais aussi aimé voir papa mais la présence de J. me suffisait. je levais à grande peine la main et caressais la joue rouge :

"Désolé. Je sais que c'est moi qui ai fait ça."

J'ouvrais mes yeux plein de larmes. L'avoir frappait me faisait très mal :

"Je suis désolé mais rêver de lui m'a fait très mal à l’intérieur. Il me frappait tous les jours. Pour lui j'étais un punching-ball qui méritais son sort car j'avais tué l'élue de son cœur."

Je m'étais toujours refusé à devenir ce genre de mec. Mais en voyant ce que j'avais fait à J. je me disait bien que je risquais de devenir comme lui :

"Désolé. Je comprendrais que tu veuille partir. Je m'étais juré de ne jamais frapper quiconque mais là je vois que c'est impossible. Je suis comme lui. Incontrôlable. Une machine à frapper les autres. Navré."

Je me sentais vraiment mal. J'étais torturé même à l'intérieur. J'avais toujours lutté pour être différent de lui et là je voyais bien que cela était impossible. Je m'en voulais tellement. C'était si douloureux de se rendre compte que je venais de frapper celui qui, quelques temps avant venait de m'offrir un de mes rêves en devenant mon petit copain.
The misunderstood
Atlas Whitaker


› messages : 256
› comptes : Eowyn Tolkien
› avatar : Hayden Summerall
Retrouvailles inattendues ft. Troy 1557252764-atlasgif3
› âge : 14 ans
› statut civil : En couple
› métier : Pickpocket dans un gang
› adresse : Les rues de St John

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Jeu 11 Avr 2019 - 23:20~

Je sentais Troy continuer de trembler tout contre moi et c’est là que je réalisais vraiment l’ampleur de tout ce qu’il avait dû vivre jusqu’alors à cause de son père. J’en voulais beaucoup à ce dernier d’avoir de l’avoir fait souffrir autant durant toutes ces années. Comment pouvait-on s’en prendre autant à son propre fils ? Je ne comprenais pas. Troy était adorable, il donnait envie de le protéger, pas de lui faire du mal. Je ne supportais pas l’idée de le voir malheureux. Dès lors, sans même le connaître, je ne pouvais m’empêcher d’éprouver de la haine envers son père. Mais je la gardais bien cachée en moi et resserrais Troy contre moi d’un geste protecteur en caressant doucement son dos. Je jetais un regard rapide aux infirmières soulagé et reconnaissant qu’elles me laissent rester avec Troy alors qu’à cette heure ci, l’hôpital avait probablement dû fermer ses portes aux visiteurs avant de reporter mon attention sur l’amour de ma vie.

« Ne t’excuse pas, ça ne me dérange pas. Je veux juste que tu te sentes bien. Si tu es bien là, restes-y autant que tu veux. »

Une de mes mains vint se perdre dans ses cheveux alors que l’autre restait posée dans le creux de son dos. Le calme nous entourait, mais en ce moment, je pense que nous n’avions pas besoin de mot. Je profitais de sa présence, lui de la mienne, et tout était bien comme ça. Instinctivement, je repensais à mon père. Je n’avais gardé que peu de souvenirs de lui, mais ceux que j’avais étaient particulièrement heureux. Et je lui étais reconnaissant de m’avoir permis d’avoir ce genre de souvenirs de lui, même s’ils étaient pu nombreux. La main de Troy qui s’était posée sur ma joue m’avait doucement ramené à la réalité. Je baissais les yeux vers lui et croisais alors son regard plein de larmes alors qu’il s’excusait à nouveau. Doucement, je secouais négativement la tête et essuyais délicatement de mon pouce quelques larmes qui roulaient sur ses joues.

« Ce n’est rien. Ne t’inquiète pas pour ça. » Je ne lui en voulais pas le moins du monde. C’était un accident. J’en étais conscient. Comment lui en vouloir pour une chose qu’il n’avait pas fait consciemment ? Je ne pourrais m’y résoudre. Ca aurait été stupide de ma part de lui en tenir rigueur. Je préférais être là pour lui plutôt que lui tourner le dos dans ce moment où il avait seulement besoin de ne pas être seul. Je n’avais pas envie de lui faire quelconque reproche. Il n’en méritait aucun.

« Je suis vraiment désolé pour tout ce qu’il t’as fait subir. Je suis soulagé que tu ne sois plus avec lui et que tu sois avec des personnes qui t’aiment et prennent soin de toi. Ton père est un monstre. Ce n’est pas de ta faute si ta mère est décédée et c’est ignoble de sa part d’avoir voulu te mettre cette idée en tête et d’avoir utilisé ce prétexte pour te faire du mal. Je ne le connais pas, mais je ne pourrais jamais lui pardonner.  C’est normal que tu sois tourmenté. Ne t’excuse pas de l’être, au contraire, lorsque tu as besoin d’en parler, n’hésite pas, tu sais que je serais là. »

Pour appuyer mes paroles, je glissais doucement ma main dans la sienne et entrelaçais mes doigts aux siens.

« Ne dis pas ça, bébé, tu n’es pas comme lui. C’était un accident, ce n’était pas volontaire. Tu avais peur, tu ne te rendais pas compte de ce que tu faisais.  Ce qui prouve bien que tu es différent. De plus tu regrettes. Lui ne regrettait jamais ce qu’il te faisait subir. Ne t’en veux pas pour ce qui s’est passé car moi je ne t’en veux pas du tout pour cela. Ca change rien pour moi. Je t’aime, et ce n’est pas une gifle accidentelle qui mettra fin à mes sentiments pour toi. Je ne te lâcherais pas, je te le promet. »

Encore moins dans ce genre de moment où Troy semblait désespérement avoir besoin de moi. Aimer quelqu'un c'est être avec la personne même dans les moments les plus difficiles et le soutenir autant que possible et c'était ce que je m'étais promis de faire, quoiqu'il arrive.
The king
Troy Specter


› messages : 147
› avatar : Dylan Sprayberry par oh hollywood
› âge : 15 ans
› statut civil : célibataire
› métier : Policier ou musicien quand il aura l'âge

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Mar 23 Avr 2019 - 12:19~

Le calme de J. me poussais à me détendre. Cela prit un moment mais je retrouvais mon calme. Ma tête contre son torse, sa chaleur qui m'enveloppait, tout en lui me plaisais et me faisais me sentir parfaitement bien. Enfin mentalement du moins. Car physiquement ce réveil en sursaut me faisait très mal. Mais je serrais les dents. Je voulais que ce moment soit bien. Je me sentais mal de l'avoir frappé, mais lui, ne semblait pas être gêné le moins du monde. Je souriais à ses paroles :

« Je suis vraiment désolé pour tout ce qu’il t’as fait subir. Je suis soulagé que tu ne sois plus avec lui et que tu sois avec des personnes qui t’aiment et prennent soin de toi. Ton père est un monstre. Ce n’est pas de ta faute si ta mère est décédée et c’est ignoble de sa part d’avoir voulu te mettre cette idée en tête et d’avoir utilisé ce prétexte pour te faire du mal. Je ne le connais pas, mais je ne pourrais jamais lui pardonner. C’est normal que tu sois tourmenté. Ne t’excuse pas de l’être, au contraire, lorsque tu as besoin d’en parler, n’hésite pas, tu sais que je serais là. »

C'était vraiment adorable de sa part. Mais je ne me sentais pas prêt de parler de mon père biologique. Maintenant que j'étais calme je ne voulais pas revenir à la peur. Cet homme m'avais fait beaucoup de mal et je le voyais maintenant. Et en plus j'avais la crainte de le voir débarquer à chaque instant. Ce rêve me faisais très peur. Et si il était réel ?

Une nouvelle fois les paroles de J. tombèrent pile :

« Ne dis pas ça, bébé, tu n’es pas comme lui. C’était un accident, ce n’était pas volontaire. Tu avais peur, tu ne te rendais pas compte de ce que tu faisais. Ce qui prouve bien que tu es différent. De plus tu regrettes. Lui ne regrettait jamais ce qu’il te faisait subir. Ne t’en veux pas pour ce qui s’est passé car moi je ne t’en veux pas du tout pour cela. Ça change rien pour moi. Je t’aime, et ce n’est pas une gifle accidentelle qui mettra fin à mes sentiments pour toi. Je ne te lâcherais pas, je te le promet. »

Je posais mes lèvres sur les siennes. Cela me calma encore plus. Je fixais ses magnifiques yeux :

"Merci d'être là. Tu es adorable. Tu viendras avec moi le jour où je sortirais ? Je vais te présenter mes papa et mon frère. Ça te tente ?"

Je voulais vraiment le garder prêt de moi. Mon cœur bondissais vraiment à chaque fois que je le voyais. J'étais fou de lui. Clairement.
The misunderstood
Atlas Whitaker


› messages : 256
› comptes : Eowyn Tolkien
› avatar : Hayden Summerall
Retrouvailles inattendues ft. Troy 1557252764-atlasgif3
› âge : 14 ans
› statut civil : En couple
› métier : Pickpocket dans un gang
› adresse : Les rues de St John

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Dim 28 Avr 2019 - 17:58~

J’aimais ça être là pour lui. C’était la moindre des choses à mon sens pour ce qu’il éveillait en moi. Avec lui, je n’étais plus du tout le voleur de rues ni le manipulateur. Je me découvrais moi-même chaque jour un peu plus en sa présence. Il éveillait ce qu’il y avait de bon en moi. Comme ma sœur. Je pensais que personne d’autre à part elle n’en serait capable. Et pourtant. Je n’avais qu’une envie, le protéger, le voir heureux, partager plein de moments avec lui et me faire un maximum de souvenirs en sa présence. Il était entré dans ma vie complètement par hasard et j’espérais qu’il n’en sortirait jamais. J’étais si bien en sa présence. Grâce à lui, je me rendais compte que contrairement à ce que j’avais toujours cru, il manquait jusqu’alors quelque chose à ma vie. A présent, grâce à lui, je l’avais trouvé. Et j’espérais ne jamais le perdre. Tomber amoureux à quatorze ans, je ne pensais pas que cela m’arriverait. Encore moins d’un garçon. Et pourtant, je me rendais à l’évidence : il était tout pour moi. Et je me sentais le plus heureux au monde de savoir que je lui plaisais aussi. Je ne savais pas comment j’avais fait jusqu’avant sa rencontre pour vivre sans lui. En revanche, je savais que j’allais tout faire à présent pour le garder. Il était devenu, tout comme ma sœur, ce que j’avais de plus précieux au monde. Raison de plus pour prendre soin de lui. Chose que je m’étais promis de faire le plus possible.

A nouveau, il avait posé ses lèvres sur les miennes et tout naturellement, je lui rendais son baiser en profitant du moment présent. J’aurais tout donné pour qu’il ne s’arrête jamais. Mais déjà, il éloignait son visage du mien et je relevais mon regard pour ne pas lâcher le sien. Je lui adressais un sourire alors qu’il me remerciait de ma présence avant de sentir l’inquiétude me submerger totallement. J’avais essayé de ne rien lui montrer mais instinctivement, j’avais baissé mon regard, pesant le pour et le contre de sa demande avant de le regarder à nouveau, en proie à la réflexion. Mais je savais au fond de moi que je ne pouvais pas lui refuser cela. Il voulait que je rencontre sa famille. Ca me faisait plaisir, autant que cela m’angoissait cependant. « Je viendrais, je te le promets. J’aimerais beaucoup les rencontrer moi aussi, même si j’ai un peu peur de pas leur plaire. Ils vont peut-être pas aimer ce que je suis, penser que je suis pas une bonne fréquentation, vouloir te voir avec quelqu’un d’autre que moi… Et il va falloir que je leur fasse bonne impression surtout... » Je marquais une pause avant de reprendre avec un léger rire. « D’habitude, ça n’arrive jamais ça. » C’est vrai, rien qu’à mon accoutrement, beaucoup d’adultes me qualifiait de délinquant sans même chercher à voir plus loin. Bon en même temps c’est ce que j’étais, mais bon. Je me posais immanquablement mille et une questions sur comment faire pour que tout se passe bien, mais une seule réponse me paraissait évidente et je reprenais la parole avec un peu plus de sérieux. « Il va falloir que je laisse J au placard. Comme je le fais avec toi. Mais s’ils sont comme toi, je pense que ça ne me sera pas difficile finalement. » Je voulais être confiant là-dessus. Cela ne servait à rien de s’angoisser. Il fallait que j’attende pour voir. J’avais vraiment envie que tout se passe bien lors de la rencontre. Et avec Troy à mes cotés, j’étais quasiment certain d’y arriver.
The king
Troy Specter


› messages : 147
› avatar : Dylan Sprayberry par oh hollywood
› âge : 15 ans
› statut civil : célibataire
› métier : Policier ou musicien quand il aura l'âge

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Mer 15 Mai 2019 - 11:37~

Je savais que demander à son petit ami de bien vouloir rencontrer ses parents était en général une corvée mais je voulais vraiment garder J dans ma vie. Je sais que ce n'est qu'un voyou mais c'est un voyou au grand cœur. Un peu comme Baby dans "Baby Driver". Avec lui je me sentais vraiment bien et je voulais continuer à ressentir ça. Même installé dans un lit d'hôpital je préférais le savoir prêt de moi que loin. Je ressentais quelque chose de vraiment fort pour lui et mon cœur s'emballait à chaque fois que je le voyais entrer dans une pièce ou bien qu'il entrait dans mon champs de vison.

Je souriais à J et écoutais calmement ses réponses :

« Je viendrais, je te le promets. J’aimerais beaucoup les rencontrer moi aussi, même si j’ai un peu peur de pas leur plaire. Ils vont peut-être pas aimer ce que je suis, penser que je suis pas une bonne fréquentation, vouloir te voir avec quelqu’un d’autre que moi… Et il va falloir que je leur fasse bonne impression surtout... »

Je rigolais en entendant ses mots et je redoublais de rire quand il annonça :

« D’habitude, ça n’arrive jamais ça. »

Je trouvais ça vraiment mignon. Il semblait s'inquiéter de faire bonne impression alors que d'habitude il s'en foutais bien. Comme si il voulait laisser son esprit rebelle de côté. Cela ne me gênait pas mais j'étais tombé amoureux autant du J adorable et protecteur que du rebelle. Et je ne voulais pas qu'il perde une partie de lui pour moi. J'allais lui dire quelque chose mais il ajouta quelque chose qui confirma mes craintes :

« Il va falloir que je laisse J au placard. Comme je le fais avec toi. Mais s’ils sont comme toi, je pense que ça ne me sera pas difficile finalement. »

Je l'embrassais puis lui souriais en posant ma tête contre son épaule :

"Tu sais ne stress pas. Tu n'as pas besoin d'abandonner quoi que ce soit. Ni avec moi ni avec eux. Je suis tombé autant amoureux de toi que de ton côté rebelle. Je ne veux pas que tu devienne autre chose pour moi. Je voudrais juste savoir une chose. Quel est le vrai nom de J ?"

Je ne lui avais jamais posé la question mais je dois dire que ma curiosité avait prit le dessus. Je caressais doucement son torse mais le docteur entra à se moment là. Je cessais donc et me soumettais à son examen. J'étais gêné. Je n'aimais pas montrer mon corps presque nu comme ça à quelqu'un que je ne connaissais pas. Une fois cela fini, je me posais de nouveau contre J :

"J'aime pas ça que l'on me touche de partout. En plus il m'a fait mal en passant sur les bleus avec sa pommade."

Je n'avais rien contre le docteur qui étais fort aimable mais j'étais stressé. Il fallait de nouveau que je me calme.
The misunderstood
Atlas Whitaker


› messages : 256
› comptes : Eowyn Tolkien
› avatar : Hayden Summerall
Retrouvailles inattendues ft. Troy 1557252764-atlasgif3
› âge : 14 ans
› statut civil : En couple
› métier : Pickpocket dans un gang
› adresse : Les rues de St John

Voir le profil de l'utilisateur

Family Shows UP

Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ Lun 20 Mai 2019 - 10:03~

J’avais hâte de découvrir un peu plus l’univers de Troy. Je connaissais déjà pas mal de choses sur lui mais je ne me lassais pas d’en apprendre davantage. Nous deux, c’était tout nouveau, on avait encore des tas de choses à découvrir l’un de l’autre. Et j’étais particulièrement curieux à son sujet. J’avais aimé l’entendre rire alors que je prenais avec légèreté la future rencontre avec ses parents. Une situation qui me stressait, c’était certain, mais je préférais dédramatiser la situation et vaincre mes inquiétudes en plaisantant à ce sujet là. Ca me donnait l’impression de contrôler complètement la situation… Alors qu’au fond j’appréhendais pas mal ce jour à venir. Au fond, je préférais me moquer de moi-même, même si dans ce que je disais, il y avait une belle part de vérité : ça n’était jamais arrivé que je fasse bonne impression à un adulte. En même temps, je ne faisais aucun effort pour que cela change. Mais voilà, les parents adoptifs de Troy, ce n’était pas n’importe quels adultes. Et je me mettais immanquablement la pression. Mais les paroles de Troy suffirent à me rassurer. Il avait raison, je ne devais pas jouer un jeu avec eux. Encore moins avec lui. Si je lui plaisais tel que j’étais réellement, il valait mieux que je continue d’être moi-même… Avec mon coté J et mon coté moi. Alors qu’il posait sa tête contre mon épaule, je glissais ma main sur le creux de sa hanche et la laissais se balader de bas en haut, touché par ses mots. « Tu es vraiment adorable. Je suis content que tu fasses partie de ma vie. Vraiment. Je crois que tu es définitivement ce qui m'est arrivé de mieux. » Ma vie serait bien fade sans lui. Et plus ça allait, plus j’en avais conscience. J’avais laissé planer le mystère quelques secondes avant de finir par lui avouer qui j’étais vraiment. Non pas que j’en avais honte. Mais parce qu’il était le premier à qui je me dévoilais réellement en lui donnant mon véritable prénom depuis bien longtemps. Ca me faisais bizarre au fond de me présenter en temps que tel, je n’avais plus l’habitude. Mais je n'étais pas embêté de faire une exception pour lui, au contraire. « Je m’appelle Atlas. Mais plus personne ne m’a appelé comme ça depuis mon arrivée dans le gang. Sauf ma sœur. Ca lui arrive parfois quand on est que tout les deux. Je te la présenterais un jour si tu veux. On est devenus respectivement J et Seven lorsqu’après le décès de nos parents, on a rencontré Kyle, le chef de notre gang. On avait que six ans, on était perdus, on ne savait pas où aller et il nous a pris tout les deux. Depuis, on travaille pour lui sous les noms qu’il a choisis pour nous. Tu sais, à part à toi, j'ai jamais dis comment je m'appelais.  J'ai l'habitude de me faire appeler J. Mais si tu préfères Atlas, ça me va aussi. » J'aime les deux. Il avait donc parfaitement le choix. Je venais de finir de me présenter à lui quand la porte de la chambre de Troy s'ouvrit pour laisser entrer un médecin, ce qui me ramena doucement à la réalité. Je quittais le lit et le regardais se diriger vers mon copain, son tube de pommade en mains. Adossé contre le mur, les bras croisés, je n'en perdais pas une miette alors qu'il laissait ses mains glisser sur les bleus de Troy, soucieux apparemment de le soulager au mieux. Pour ma part, ce spectacle donnait lieu à un sentiment désagréable. Je savais qu'il ne faisait que son travail... Mais cette situation me dérangeait et semblait s'éterniser bien malgré moi. Lorsqu'enfin il se détacha de lui pour quitter la pièce, mon regard n'avait cessé de le fixer avant de se reporter enfin sur l'amour de ma vie que je venais rejoindre, en m'asseyant sur son lit. Je l'invitais à prendre place entre mes jambes, son dos contre mon torse et retrouvais le sourire à ses paroles. « Je t'avoue, j'ai pas aimé non plus le voir poser ses grosses mains sur toi comme ça non plus... » Lui dis-je avec un petit rire, soulagé que ce moment soit enfin terminé. Je profitais de l'avoir tout contre moi pour caresser son torse inlassablement avant de descendre vers le bord de son boxer alors que je me penchais vers le creux de son oreille pour lui murmurer doucement. «  Je peux essayer de te faire penser à autre chose si tu veux...» Joignant le geste à la parole, je glissais mes doigts sous le tissu et caressais son sexe délicatement alors que de ma main libre, je posais mon index sous son menton pour lui faire tourner son visage vers moi avant de capturer ses lèvres pour lui offrir quelques petits baisers avant de l'embrasser plus langoureusement. Puis, au cas où quelqu'un voudrait nous déranger dans ce moment assez intime, j'attrapais un morceau de drap pour le tirer jusqu'à nous, sans cesser mes caresses. C'est vrai qu'il y aurait moyen qu'on se fasse surprendre... Mais ce n'était pas ça qui allait m'arrêter.
Sujet: Re: Retrouvailles inattendues ft. Troy ~ ~

Retrouvailles inattendues ft. Troy
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Retrouvailles inattendues ▬ Emma & Akemi
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]
» Retrouvaille inattendue [pv Zarathos]
» Les Retrouvailles ... [Pv WoOd]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Family shows up :: Portland, Oregon :: St Johns-
Sauter vers: